skip to Main Content

Magnifique Sardaigne

Récit de voyage du 21 au 27 mai 2017 | Bus no. 21

recommander / partager

Récit de notre guide:

Crestani-Greta-500x300

Greta Crestani

plusieurs informations

Comment tu es devenue une guide?

J’ai commencé á travailler comme guide en Italie quand j’allai á l’université. J’organisai les voyages pour les courses d école et pour les retraités aussi. Après j’ai travaillé poir un incoming tour operator en Italie. Quelque année plus tard, après le demenagement en Suisse, j’ai postulé pour Car Tours et… me voilà!

Quels sont les avantages d’un voyage de «car-tours»?

C’est tous bien organisé, tu dois seulement penser á t’amuser et á profiter bien. Et en plus les gens aiment bien connaître des amis pendant le voyage.

Raconte-nous d`une experience rigolo avec un groupe?

Une fois, on rentrait d’un voyage en Toscane et á Montreux tout le monde etait très fatigué et anxieux de rétourner á la maison. Sauf que on a trouvé un sacré bouchon sur la route. Alors avec le chauffeur on a mis la musique et on a organisé un karaoke. J’ai aussi servi un peu de vin comme apéro et á la fin tout le monde chantait comme á Sanremo. Même le chauffeur a fait deux ou troi morceau. Le bouchon est passé et on s’est même pas avisé….ça a été trop drôle.

Voyages-tu également pendant tes vacances? Si oui, où vas-tu?

Un peu partout, je vais souvent en Sicile mais aussi en plusieurs destinations en Europe et parfois des long voyages cet année j’ai été à Cuba. Voyager c’est toujous magnifique!

Réservez mainenant votre voyage!

 

Grand circuit en Sardaigne

8 jours de voyage dès Fr. 1199.-

date de voyages en avril, mai, septembre & octobre 2020

Sardinien_Top

Avec ses criques bleu turquoise, ses plages de sable fin, ses routes panoramiques à couper le souffle et ses trésors culturels hérités d’un passé mouvementé, la Sardaigne est un véritable paradis. car-tours.ch a parcouru l‘île de long en large pour vous concocter un circuit truffé de belles prestations, qui vous fera découvrir les charmes de l’île.

Magnifique Sardaigne

Expliquer la Sardaigne, chercher à faire comprendre à nos clients la complexité et la beauté de cette île, n’est pas si facile, même pour moi qui suis italienne. Mais quelque chose vient m’aider : pendant tout le voyage, chaque village qu’on traverse avec le car, chaque ville qu’on visite à pied est décoré de rubans, de fleurs ou de flocons roses. Et chaque maison a exposé un vélo rose sur son balcon. « Pourquoi ? » Me demandent mes voyageurs curieux… « Le giro d’Italia vient de s’arrêter sur l’île il y a une semaine. Les gens sont heureux, cela faisait longtemps que la manifestation sportive la plus célèbre d’Italie ne passait plus par la Sardaigne. »Et c’est probablement d’ici qu’il faut partir pour cueillir l’esprit de cette île, si loin du continent et en même temps si orgueilleuse, pas seulement d’être italienne mais aussi de se trouver pour une fois au centre de la chronique et de l’histoire. Parce que c’est vrai, après une nuit de traversée en ferry, on a nous aussi l’impression d’être loin de l’Italie, dans un lieu particulier, dans un endroit magique surtout. Toutes les routes sont étroites et tortueuses. On sent l’odeur de la mer et les parfums de la « macchia mediterranea », mais on est souvent loin de la côte. Les montagnes qu’on traverse sont hautes et très raides, les rochers forment des canyons et partout on peut noter les effets de l’érosion éternelle du vent et de l’eau.

Une vie pas facile que celle du peuple sarde. Même si l’île est entourée de la mer, les habitants se sentent mieux dans les montagnes ; ils sont souvent nés bergers et ce n’est seulement plus tard qu’ils apprirent à connaître et à utiliser la mer. Un peuple pauvre et simple, qui aime ses traditions, ses fêtes de village, sa musique rythmée et sa cuisine. Ingrédients simples, saveurs anciennes et plats excellents. Une dévotion très forte et sincère qui nous touche profondément lors de notre visite de l’église de la Bonaria, la vierge venue de la mer pour sauver la population de Cagliari. Une région qui a subi de nombreuses invasion étrangères et je ne me réfère pas seulement à celles des Espagnols, des Sarrasins et des ducs de Savoie, car eux ils font désormais partie du passé, mais surtout aux grands entrepreneurs qui, au début des années 60, ont colonisé l’île faisant de la Costa Smeralda un lieu très chic, mais qui n’est plus du tout la vraie Sardaigne. Heureusement la côte occidentale est restée libre et sauvage et c’est là que l’on a fait les photos les plus belles.

En une semaine de voyage à la découverte de la Sardaigne, cette île nous a ensorcelé en nous montrant ses côtés cachés, loin des routes touristiques. On a profité de cette atmosphère en admirant le porphyre rouge à Arbatax, en buvant un verre de vin à Bosa ou un bon Mirto sur une terrasse au bord de la mer. On a vu les flamants roses dans les grandes salines de la côte occidentale et les vestiges des Phéniciens à Tharros dans le golfe d’Oristano. On a fait le tour des remparts d’Alghero et on s’est baigné à Orosei; l’eau y est tellement claire que l’on se croirait dans une piscine.

Merci Sardaigne pour toutes tes émotions ! On te souhaite de ne jamais changer, de préserver intacte ton identité si complexe et si magique que l’on a essayé timidement de comprendre, mais que l’on a surtout apprécié. Parce que c’est comme ça, après tout que l’on t’a découverte et c’est comme ça que l’on t’aime.

Back To Top