skip to Main Content

Le féerique archipel dalmate en yacht

Récit de notre membre de la direction:

DSC_1719

Verena Bücheler

Samedi 4 juillet

Le moment est venu, notre voyage en Dalmatie peut commencer. Est-ce que j’ai tout préparé? Maillot de bain, robes d’été, crème solaire, masques, tuba, masque de plongée. Attendez une minute: double masque? Non, rien d’anormal, nous sommes en période de coronavirus…

Voyager en période de coronavirus – est-ce différent? Oui, sans aucun doute. Les aéroports sont déserts, pas de files d’attente au contrôle de sécurité, la plupart des restaurants du terminal sont fermés (mais pas tous!), les désinfectants sont partout, tout comme les masques. Curieusement, les vols étaient bien occupés, mais à part apprendre à sourire avec les yeux, tout était normal et décontracté. Et ceci en haute saison – attention. Le service de boissons à bord de l’avion est réduit à une bouteille d’eau. Mais cela suffit, notre vol ne durant pas longtemps.

Notre groupe se compose de 15 personnes – un petit groupe de taille idéale – et nous sommes à ce stade encore « en phase d’observation ». Tous les participants attendent avec impatience notre arrivée à Dubrovnik et nous passons rapidement les contrôles douaniers. Le court trajet jusqu’au nouveau port nous dévoile un premier aperçu de la vieille ville de Dubrovnik, avant que notre bus ne nous dépose devant notre fier yacht, le MY Solaris. Un beau navire – les cabines sont meublées de façon moderne et la salle de bain avec douche/WC est confortable. Les possibilités pour ranger les vêtements varient d’une cabine à l’autre, mais cela n’est pas dérangeant car nous voyageons léger! Quelques cabines sont équipées d’un grand-lit, mais dans la plupart des cabines, l’équipage peut séparer ou rapprocher les lits en fonction des souhaits des passagers. Les cabines du « pont inférieur » sont étonnamment spacieuses, presque plus que celles du « pont principal ». Il n’y a donc pas de mauvais choix de cabine à bord du yacht. L’équipage est jeune et fort sympathique et tous se réjouissent visiblement d’accueillir des passagers!

Si le jour d’arrivée a été quelque peu nuageux et sombre, le coucher de soleil spectaculaire promet une amélioration. Après le repas du soir, la plupart des gens en profitent pour faire une promenade digestive dans le bassin portuaire.

Bild 2 800x500

Dimanche 5 juillet – Vieille ville de Dubrovnik

Nous nous dirigeons vers la vieille ville, où Anja, notre guide locale nous attend pour la visite guidée. Nous nous trouvons au Pile, devant l’impressionnante porte de Dubrovnik, et nous réalisons une fois de plus que c’est une période très spéciale pour voyager. Nous n’avons pas tout à fait la ville pour nous seuls, mais l’affluence est telle que les habitants la connaissent durant les mois d’hiver. Nous passons la porte de la ville pour nous retrouver comme en plein Moyen Âge, dans une ville au riche passé historique, choisie comme lieu de tournage de plusieurs scènes de cinéma – encore tout récemment pour le dernier film Star Wars VIII et pour la série Game of Thrones.

Tag 1 Bild 2 800x500

La pierre calcaire polie de la Stradun (rue principale) brille au soleil et nous nous émerveillons devant la beauté des bâtiments et des ruelles. Nous découvrons l’histoire de la guerre et de la reconstruction de Dubrovnik, et ne pouvons que nous réjouir de constater que cette perle de l’Adriatique a pu être aussi magnifiquement restaurée. Chacun profite ensuite de son temps libre, la plupart d’entre nous optant pour une balade sur le mur de la ville, d’où l’on a une vue incroyablement belle sur les vieux quartiers. D’autres prennent le téléphérique (suisse) qui monte au sommet du Srd, la montagne locale de Dubrovnik, où le panorama sur la région est encore plus spectaculaire. Mais il y a aussi beaucoup à découvrir à l’intérieur comme à l’extérieur des remparts. Un des avantages de ce voyage est que le soir, nous avons l’occasion de tester les restaurants à terre et goûter aux spécialités locales. Pour ce soir, nous avons trouvé une taverne cachée dans une impasse de la vieille ville. Le délicieux poisson frais et le vin de Korčula nous ont convaincus et la joie de vivre de la propriétaire, Ivana, est tout simplement contagieuse.

Tag 1 800x500

Lundi 6 juillet – Parc national de Mljet

Aujourd’hui, il est temps de larguer les amarres! Notre première journée en mer commence avant le petit déjeuner. Pour l’occasion, tout le monde est sur le pont – nous autres passagers voulons aussi tout expérimenter. Nous quittons Dubrovnik en direction de Pomena. Peu avant midi, le bateau rejoint la pointe sud de l’île de Mljet et notre capitaine, Ante, nous conduit dans une belle baie où nous faisons une première pause baignade. « Tout le monde par-dessus bord! » Et c’est un fait que personne ne résiste au pouvoir d’attraction de cette mer bleue turquoise.

Bild 6 800x500

Nous reprenons la mer après le repas de midi et atteignons rapidement Pomena, où le bateau accoste. C’est l’occasion d’inspecter les premières tavernes, de quoi nous faciliter le choix pour le soir.

Balade ensuite du port au parc national, où nous allons explorer les lacs salés de l’île. Un bateau nous conduit d’abord sur l’île de Sainte-Marie pour la visite de la chapelle, puis nous faisons un petit aller-retour sur le plus grand des lacs salés, où la couleur de l’eau et le rivage densément boisé contrastent merveilleusement! A la fin de la visite, chacun peut occuper la fin de l’après-midi comme il le souhaite: rester nager dans les lacs salés, retourner au port lézarder sur le pont du MY Solaris ou louer un vélo pour explorer le parc national plus en profondeur. Chacun au gré de ses envies, mais une chose est sûre: le soir, nous nous retrouverons dans l’une ou l’autre taverne du port pour y déguster les spécialités locales. Le soleil disparaît à l’horizon et nous dit au revoir en bonne et due forme.

Bild 6 800x500-2

Mardi 7 juillet – Mljet – Hvar

Aujourd’hui, le vent souffle en force! Il me réveille tôt, au lever du soleil. La célèbre « bura », qui peut avoir la force d’un ouragan, balaie la mer Adriatique. Elle ne s’annonce pas – non, elle est soudainement là. Le vent du nord est plutôt froid mais c’est un vent sain, nous disent les locaux – un bon vent. Nous pouvons donc en profiter! Contrairement au vent du sud-est – le Jugo – que les gens d’ici disent ne pas aimer – car il rend tout le monde fou. Nous reportons quelque peu notre départ de Pomena, car il est possible que le vent se calme vers midi – et nous décidons spontanément d’explorer à nouveau l’île et retournons dans le parc national. Une petite promenade dans la forêt jusqu’aux lacs salés nous permet également d’élucider la provenance de toutes les pierres nécessaires à la construction des maisons et des murs. Nous partons à 11 heures et une évidence s’impose: Ante, notre capitaine, connaît parfaitement son métier, ce que Beat, notre marin expérimenté, me confirme également. Compte tenu de la météo, nous savons tous que nous allons probablement devoir faire l’impasse sur la pause baignade. Pour le repas de midi, nous nous sommes arrêtés dans une belle crique à l’abri du vent, où nous avons dégusté la savoureuse cuisine de bord dans une mer calme. Le vent nous a même apporté un peu de pluie à midi. La bura est tombée juste après, de sorte que nous avons pu profiter des chaises longues sur le pont l’après-midi, tandis que le bateau poursuivait sa course.

Bild 7 800x500

Le choix de la baie calme pour midi a toutefois engendré un petit changement de programme. Nous avons suivi le côté de l’île de Hvar à l’abri du vent et ne pouvons donc pas passer la nuit comme prévu à Jelsa, mais dans le chef-lieu de Hvar. La ville qui en temps « normal » concentre le gotha mondain venu faire la fête nous accueille cette année dans toute sa splendeur. Ses ruelles pimpantes sont une invitation à la flânerie et certains membres de notre groupe grimpent jusqu’au fort pour admirer Havr au coucher de soleil.

 

Mercredi 8 juillet – Hvar – Jelsa – Split

Aujourd’hui, nous n’aurions eu qu’une courte traversée au programme, de Jelsa à la célèbre plage de Zlatni Rat, mais comme nous avons passé la nuit à Hvar, il nous faut repartir un peu plus tôt. Nous faisons une courte escale à Jelsa, occasion de découvrir cette belle petite ville. Nul doute que nous aurions aussi apprécié d’y passer la nuit, il y a bien assez de konobas ici (tavernes croates) pour passer de bons moments.

Jesla 800x500

Cap ensuite sur la « Corne d’Or », la célèbre plage de sable qui se transforme au gré des courants marins. Ce qui devrait déjà nous mettre la puce à l’oreille, n’est-ce pas? Mais ce n’est qu’une fois les premiers passagers à l’eau que nous remarquons qu’il n’y a pas que la plage que le courant façonne selon sa volonté. Il ne faut vraiment pas le sous-estimer! Après quelques moments d’agitation, nous avons pu ramener tous les moutons (ou devrait-on plutôt parler de petits poissons?) à bord et nous continuons en direction de Split.

Zlatni Rad 800x500

Nous y arrivons en fin d’après-midi, à temps pour la visite de la ville. Dijana, notre guide locale, nous raconte l’histoire passionnante et truffée d’anecdotes de l’empereur Dioclétien dans son palais. Le palais de l’empereur constitue la plus grande partie de la vieille ville de Split, de sorte qu’on a rapidement un bon aperçu et qu’après la visite on peut facilement s’orienter pour d’autres découvertes individuelles. Une courte promenade au sommet de Marijan, la petite montagne de Split, permet d’avoir une belle vue sur la deuxième plus grande ville de Croatie.

Split 800x500

Jeudi 9 juillet – Split – Korčula

Nous quittons Split ce matin sur une mer lisse comme un miroir. Et peu après la sortie du port, nous apercevons deux dauphins, puis de loin, même tout un banc de dauphins qui, occupés à chasser s’aventurent très près de la côte de Split. Peut-on sérieusement admirer quelque chose de plus beau?

Notre capitaine, Ante, jette l’ancre dans une belle baie où nous pouvons piquer une tête pour nous rafraîchir dans l’eau cristalline. Après le repas de midi, notre navigation nous conduit dans une autre crique, où nous contemplons une fois encore avec incrédulité les éclatantes couleurs de la mer et plongeons à nouveau impatiemment dans l’eau rafraîchissante.

Bucht 800x500

Le soir, nous arrivons à Korčula, affectueusement surnommée la « Petite Dubrovnik ». Depuis la mer déjà, nous pouvons admirer ce joyau qui se distingue par ses tours de guet et ses murailles. N’est-ce pas merveilleux d’accoster juste devant la vieille ville et être ainsi tout de suite au cœur de l’action? C’est exactement ce que ce voyage nous permet de vivre. Seuls quelques pas nous séparent de la vieille ville. Rapidement, tout le monde descend à terre et part à la découverte de ces vieux murs. Korčula n’est vraiment pas grande et il ne nous faut pas longtemps pour traverser ses ruelles étroites. Bientôt, tout le monde trouve un endroit confortable où prendre un premier apéritif et profiter de l’ambiance.

Wunderschöne Sonnenterrasse 800x500

Le soir, le capitaine nous accueille à bord pour le traditionnel dîner du capitaine. Comme nous sommes un petit groupe, chacun a la possibilité de lui poser de nombreuses questions et découvrir l’histoire des Vuković, famille de marins, et de la vie sur la côte.

 

Vendredi 10 juillet – îles Elafite – Slano

Notre dernier jour est couronné par un invité-surprise que l’on croise extrêmement rarement dans l’Adriatique: alors que nous sommes attablés au petit déjeuner, une baleine fait surface à quelques mètres seulement. Juste comme ça! Quelle rencontre extraordinaire! Il s’agit probablement d’un rorqual commun, mais nous n’en sommes pas sûrs tellement la rencontre fut brève! Peu importe, nous avons tous beaucoup de mal à croire à la chance que nous avons eue. Ce voyage est bouleversant!

Nous parvenons aux îles Elafite, où nous faisons une longue pause baignade. Le capitaine n’a pas exagéré, la baie est vraiment idyllique et nous sommes heureux de passer tout l’après-midi dans ces eaux magnifiques. La mer y est plus fraîche que prévu, mais nous n’arrêtons pas pour autant d’y plonger encore et encore. On en devient presque accro!

Badende Gäste 800x500

C’est donc avec mélancolie que nous quittons notre baie pour continuer notre route vers Slano, un port paisible près de Dubrovnik, où nous avons à nouveau la possibilité de déguster la cuisine locale dans un des rares restaurants. Une belle occasion de trinquer au voyage et faire encore mieux connaissance. Cette semaine, nous avons grandi ensemble en tant que groupe, avons beaucoup ri et vécu d’excellents moments. Nous aimerions tant rester sur notre yacht et continuer à naviguer le long de la côte croate! Et nous nous demandons si la baie de Kvarner serait également intéressante à découvrir en yacht? La réponse est oui, sans aucun doute! Croatie – nous reviendrons!

Juillet 2020 / Verena Bücheler

IMG_9829 800x500
Back To Top