skip to Main Content

Pommiers en fleurs en Normandie

Récit de voyage du 24 au 28 avril 2019 | Bus no. 5

recommander / partager

Récit de notre guide:

Rinaldi-Jeanette-500x300

Jeanette Rinaldi

plusieurs informations

Réservez mainenant votre voyage!

Pommiers en fleurs en Normandie

5 jours de voyage dès Fr. 799.-

dates de voyage en avril 2020

normandie-top

Quelque dix millions de pommiers poussent en Normandie, dans le nord de la France. En pleine période de floraison, c’est un vrai plaisir des sens que nous offrent tous ces arbres parés de rose. Venez passer quelques merveilleuses journées de printemps au coeur de cette nature idyllique, entre beauté des paysages et saveurs gourmandes.

Pommiers en fleurs en Normandie

Départ de Martigny, 5.30 pour un très long voyage jusqu’au Nord de la France, direction Rouen en Normandie. Je vous épargne nos arrêts et les imprévus du voyage, comme par exemple les bouchons autour de Paris qui retarderont notre arrivée à notre hôtel. Par bonheur, George en chauffeur aguerri, nous déposera sans encombre à notre hôtel. Les chambres sont simples et propres, le personnel est gentil et serviable, mais ce n’est qu’à 21.30 que nous pourrons nous asseoir autour d’un plat chaud bien mérité.

En partant de chez nous ce matin, la météo annoncée en Normandie était plutôt maussade, mais la pluie en Normandie c’est naturel et nous sommes mentalement préparés. Nous sommes chanceux car la pluie a joué à cache-cache avec nous durant tout notre séjour et le soleil nous a également réservé de beaux clins d’oeil : nous n’aurons vécu qu’une abondante et brève averse à Etretat.

2ème jour : Nous partons donc joyeusement en direction de la Côte Fleurie avec Thérèse, notre guide locale, qui avec passion nous fera découvrir sa région durant les 3 prochaines journées. Une première surprise avec un tour de ville de la célèbre et BCBG Deauville, son casino, ses haras, son festival et un arrêt sur la plage et ses jolis parasols colorés et noués, pour fouler nous aussi, comme tant de stars avant nous, les Planches.

C’est dans la charmante ville portuaire de Honfleur que nous nous arrêtons pour une visite et pour nous essayer aux saveurs locales. Après un bon repas et un dernier petit tour près du Vieux Bassin et à travers les ruelles pittoresques de ce petit joyau de Honfleur, nous repartons pour la Côte d’Albâtre. La bonne surprise est que nous passons par l’imposant Pont de Normandie que nous nous empressons de photographier.

Notre prochaine halte dans le joli village d’Etretat et une petite marche obligée du bus jusqu’aux falaises nous permettra de découvrir les fameuses falaises, paysage apprécié de Monet mais aussi repère du gentleman cambrioleur, Arsène Lupin. Un petit détour par Fécamp pour découvrir son port, d’où partaient durant des siècles les pêcheurs (Terre-Neuvas) pour pêcher la morue sur les Bancs de Terre-Neuve au Canada. Nous rentrons à l’hôtel repus mais riches d’une journée intéressante qui nous permet de comprendre pourquoi les impressionnistes se sont installés et ont croqué les paysages de cette merveilleuse région.

3ème jour : Après un bon petit déjeuner, George prend la direction du Pays d’Auge, aujourd’hui c’est une journée au goût des saveurs locales. Avant d’arriver à Cambremer, nous apprécions l’initiative de Thérèse qui nous permet de visiter rapidement le charmant village de Breuvon en Auge, classé plus beau village de France. En fin de matinée, nous visitons une cave de Calvados, de cidre et de Pommeau, des alcools que nous avons le loisir de déguster et d’apprécier dès la fin de la visite. Après l’apéro, nous nous arrêtons dans la ville de Lisieux pour le repas et comme dessert nous faisons un arrêt à l’imposante Basilique de Lisieux dédiée à Sainte Thérèse, le 2ème plus grand lieu de pèlerinage de France.

La route nous amène à travers les champs de colza et les pommiers en fleurs, des vaches laitières broutent les herbes grasses et notre car roule en direction d’une fromagerie qui produit les 4 fromages normands, le Camembert (le plus connu sous nos latitudes), le Livarot, le Pont-l’Evêque et le Neufchâtel. Avant la visite guidée, nous commençons par une dégustation de ces produits du terroir accompagnés d’un verre de cidre…un délice !

Sur le chemin du retour, nous faisons encore un crochet pour visiter la capitale de la Normandie, Rouen. Thérèse est ravie de nous faire découvrir sa ville. Sur la Place du Vieux Marché où elle a été exécutée, elle nous raconte la courte vie de Jeanne d’Arc, la pucelle d’Orléans. Nous marchons jusqu’à la cathédrale immortalisée par Claude Monet, en passant par les ruelles bordées de façades médiévales. Nous nous arrêtons devant le beffroi et son aiguille coiffée d’un mouton qui marque les heures et les jours de la semaine. Le glas sonne et il nous faut rentrer à l’hôtel, à contre-cœur car Rouen a été une belle découverte mais nous sommes attendus pour le repas.

Le 4ème jour, ce sera la visite du Musée de Bayeux et de l’incontournable tapisserie de 70 mètres de long, brodée à la mémoire de Guillaume le Conquérant et inscrite comme Mémoire du monde par l’UNESCO. C’est dans la localité pleine de charme de Bayeux que nous ferons une pause dîner qui nous permettra de déguster quelques produits du terroir mais aussi de découvrir quelques facettes de l’ancienne Cité Episcopale. L’après-midi est réservé à l’histoire avec une visite du Musée d’Arromanches et les explications de Thérèse sur les plages du Débarquement et sur la bataille de Normandie qui a suivi.

Il y a tellement d’endroits magnifiques et particuliers en Normandie que nous pourrions prolonger notre séjour mais l’heure du départ a sonné, nos valises sont chargées, un peu plus lourdes sûrement, car remplies de quelques souvenirs et produits du terroir. Nous laissons derrière nous les 620 km de côtes normandes, les artistes, les peintres, Jeanne d’Arc, la Petite Thérèse, les villes et localités pittoresques, mais nous ramenons avec nous des images, des photos, des souvenirs d’une région aux mille facettes qui nous laisse une odeur de iode et un goût de REVIENS-Y.

Nous avons commencé le voyage à 42 étrangers et nous le terminons à 42 compagnons de route. Merci à George pour son calme, son professionnalisme et à vous tous pour votre gentillesse. J’espère à bientôt pour un prochain voyage !

Jeannette

Back To Top