skip to Main Content

Les perles de la Baie de Kvarner

Récit de voyage du 10 au 14 avril 2019 | Bus no. 2

recommander / partager

Récit de notre guide:

Van-de-Meerssche-Katja-500x300

Katja van de Meerssche

plusieurs informations

Comment vous êtes devenue guide?

J’ai toujours aimé le contact avec les gens, les voyages, les nouvelles découvertes et rencontres.

A 16 ans j’avais fait mon apprentissage de commerce chez Zerzuben Touristik SA. Déjà à l’époque, en tant qu’apprentie, j’avais beaucoup de plaisir à accompagner des groupes lors de voyages en Italie et en Autriche. Ensuite j’ai travaillé quelques années dans des domaines différents, j’ai consacré du temps à ma famille, mais l’envie de retrouver ce milieu ne m’a jamais quittée.

Qu’aimez-vous à propos de cette activité en particulier?

J’aime le métier de guide car à travers cette activité je peux vivre toutes les valeurs humaines qui me sont chères. L’ouverture d’esprit, le respect, le partage, l’écoute mais aussi la curiosité, l’amour de l’apprentissage, l’authenticité, l’optimisme et l’humour.

Le travail de guide est très varié, parfois il faut savoir improviser et prendre des décisions rapidement. Et ce qu’il me plait particulièrement, c’est un métier dans lequel on peut travailler avec beaucoup de liberté.

J’apprécie également le travail en équipe avec les chauffeurs, les guides locaux et mes collègues guides.

Qu’aimez-vous au sujet de vos responsabilités en tant que guide pour Car-tours ?

J’aime avoir la responsabilité d’un groupe car pour moi, c’est comme m’occuper de ma propre famille. On ne veut que le meilleur pour chaque personne et on prend soin de chacun. On veut que tout se passe bien et on s’investit. Les gens comptent sur vous. S’il y a un problème on s’en occupe, on prend des décisions, on apporte des solutions.

Trois choses sont essentielles à chaque voyage?

La préparation du voyage, la bonne humeur et un chauffeur efficace!

Quel a été le meilleur compliment que vous avez reçu d’un invité?

Ce n’était peut-être pas le meilleur compliment, mais en tout cas celui qui m’a fait le plus sourire. Lors d’un voyage dans le Trentino, un monsieur qui m’a dit : « Votre seul défaut c’est que vous êtes trop belle et trop grande ! »

Quelle a été votre meilleure expérience avec Car-tours Voyage?

En tant que guide, j’ai la chance de vivre des moments intenses pendant chaque voyage et je ne peux parler de meilleure expérience. Chaque voyage est différent et même si on fait deux fois le même voyage, dans les mêmes conditions, chaque fois on vit des moments uniques. Les rencontres humaines sont très riches, on s’attache vite aux gens, on vit beaucoup d’émotions lors des spectacles et présentations, sans parler des magnifiques paysages que nous avons la chance de découvrir en voyageant à travers l’Europe. Chaque voyage est une super expérience!

Réservez mainenant votre voyage!

La Croatie, d'une île à l'autre

Voyage de 6 jours
à partir de seulement CHF 799 .—

Dates de voyage:
19. - 24. avril 2020
9. - 14. octobre 2020

Istrien_Top-wochenhit

Quatre îles croates d’un coup – avec super hôtel Falkensteiner Punat****!

Une super action que nous vous proposons en collaboration avec le Falkensteiner Hotel Park à Punat, très apprécié de la clientèle et qui vient d’être rénové. Découvrez en un seul voyage les quatre îles de la Baie de Kvarner – Cres, Losinj, Krk et Rab – quatre perles synonymes de vacances parfaites. A chacune sa beauté spécifique, des sommets érodés de Krk à la végétation tropicale de Losinj. Quant à Rab, si petite sur la carte mais aux paysages si grandioses, c’est l’île préférée des amateurs de baignade. On y trouve de belles plages et des eaux d’un bleu azur ainsi que des côtes rocheuses au charme brut.

Les perles de la Baie de Kvarner

J’avoue, l’idée de faire un voyage en car de presque 1000 kilomètres sur une journée fait un peu peur…..mais je vous rassure, mes 39 passagers et moi-même nous l’avons fait et nous en sommes très contents !

Nous sommes le 10 avril, nous avons de la chance, il y a une semaine le col du Simplon était fermé à cause de la neige, aujourd’hui ça passe comme une lettre à la poste !

Après plusieurs régions d’Italie traversées, plusieurs pauses café, plusieurs stops pour se dégourdir les jambes, après deux passages de douanes entre l’Italie et la Slovenie et la Slovenie et la Croatie….nous voila arrivés vers 20h30 à l’hôtel Falkensteiner Hotel Park qui nous accueille avec un délicieux repas de soir sous forme de buffet.

Il faut que je précise que nous arrivons ce soir dans la ville de Punat, qui se trouve sur l’île de Krk, sous une pluie battante et on ne peut qu’espérer que le temps sera meilleur le lendemain au réveil.

Il faut croire que nos prières n’ont pas été entendues….nous étions sûrement trop fatigués pour nous appliquer comme il faut….nous quittons l’hôtel ce matin sous la pluie en direction de Valbiska où nous allons prendre le ferry pour rejoindre Merag, plus au sud, sur l’île de Cres.

Heureusement il y a quand même un rayon de soleil qui nous sourit ce matin, c’est Ana, notre guide locale, qui fait sans doute également partie des perles de la Baie de Kvarner ! Une fille très sympathique, très souriante, avec un français très distingué et qui nous souhaite la bienvenue en croate : Dobro Jutro !!! (Bonjour, à l’heure du réveil). Comment ne pas tomber sous son charme ?

Nous voilà alors arrivés sur l’île de Cres. La visite de cette île, avec celle de Lošinj, fait partie de notre programme aujourd’hui. Le golf de Kvarner, qui se trouve entre l’Istrie et la Dalmatie, compte principalement 4 îles (Krk, Cres, Lošinj et Rab) que nous allons toutes découvrir au fil des jours. Ana nous raconte que même les Croates ne connaissent pas bien la Baie de Kvarner et nous avons hâte de poursuivre la visite.

Cres est une île rocheuse, avec beaucoup de calcaire, on l’appelle aussi le désert aromatique. On y trouve en effet beaucoup d’herbes aromatiques, mais également des amandiers, des figuiers, de la lavande, l’iris (la fleur nationale), sans parler des vignes et des oliviers. Ici on vit principalement de la production de l’huile d’olive et du tourisme, mais aussi de l’élevage des moutons. Il faut que je précise que cette petite île de 405km2 compte quelques 3’100 habitants et 30’000 moutons !

Après une visite guidée très intéressante de la ville de Cres nous prenons la route pour rejoindre en car l’île de Lošinj. Les deux îles sont reliées par un pont et le Lošinjski kanal qui les sépare ne fait que 9 mètres de largeur. Ici la végétation est différente, beaucoup plus dense, beaucoup plus verte, voir tropical. Grâce à son climat particulier, l’île est depuis le XIX siècle réputée en tant que station climatique. Mais les êtres humains ne sont pas les seuls à aimer Lošinj. Au fait, saviez-vous que les eaux côtières de Lošinj ont été déclarées sanctuaire pour les dauphins ? Malheureusement nous n’avons pas vu de dauphins, mais nous avons eu la chance de voir voler au-dessus de notre car deux vautours fauves, espèce rare qui est protégée par la loi. Ces oiseaux dont les ailes déployées peuvent atteindre 280cm et qui pèsent jusqu’à 15kg, migrent pendant 5 ans, – les voyages forment la jeunesse ! – et reviennent ensuite dans leur région natale pour choisir un partenaire et se reproduire.

Pour notre repas de midi nous nous arrêtons dans la plus grande ville, Mali Lošinj (mali=petit) en sachant qu’il existe aussi une ville plus petite, Veli Lošinj (veli=grand) ! Notre journée de voyage se termine par une petite halte dans le minuscule village d’Osor, célèbre pour son festival de musique.

Ce matin nous faisons connaissance avec « Bora ». Au réveil un vent fort souffle sur l’île de Krk. On m’avait dit que le pont aux deux arches aussi élégantes qu’élancées, qui relie l’île de Krk, (là où nous logeons!), avec la terre ferme, pouvait être fermé en cas de vent fort. Mais Ana nous rassure, elle a vérifié avec les services routiers, nous pouvons emprunter le pont. Pour revenir à Bora, c’est en effet un vent dominant, soufflant principalement de mai à septembre. C’est un vent sec et froid, parfois glacial qui vient du nord-est par de brusques et puissantes rafales. Nous nous en souviendrons en regardant nos photos souvenirs avec des coiffures hallucinantes et un peu déstructurées. Les capuches, les bonnets, les gants, les écharpes, on sort tout ce qu’on a sur nous pour affronter Bora qui va nous accompagner tout au long de la journée.

Bora a laissé des traces (pas seulement sur nous !), mais surtout sur les paysages que nous contemplons pendant notre env. 2h de route le long de la côte, pour rejoindre le ferry qui va nous amener sur l’île de Rab. Les montagnes au loin, côté sud, sont en effet sans aucune végétation, toutes nues et toutes blanches.

En arrivant sur l’île de Rab c’est de nouveau le désert rocheux, un paysage avec beaucoup de calcaire. L’île de Rab mesure que 90km2, l’unique ville c’est Rab, la capitale, et on trouve également 6 autres petits villages. L’île compte env. 10’000 habitants. Au VII siècle avant l’arrivée des croates, la ville de Rab s’appelait Arbe, ce qui signifie noir, en vue de la forêt dont les troncs d’arbre sont d’une couleur presque noire. Les gens vivent principalement du tourisme et aussi de l’élevage des moutons comme sur l’ile de Cres. En hiver la plupart des 1000 habitants de Rab vont travailler sur la terre ferme.

La visite guidée de Rab fût très intéressante. Il n’y a que 3 rues principales dans la ville. Mais la ville est remarquable : un promontoire rocheux étroit qui s’allonge dans la mer, d’un côté l’anse, enserrant le port devant laquelle s’est construite la ville basse et de l’autre côté, la ville haute. Une très belle petite ville qui vaut le détour. Mais pas seulement pour les pupilles, mais aussi pour les papilles !

C’est ici qu’on trouve dans le café Kristofer la Tarte de Rab. La recette de cette tarte date de 1177 quand elle était servie pour la première fois au pape Alexandre III pendant son séjour sur l’île. Si vous aimez les épices, le sucre, les amandes, les citrons, la cannelle et le marasquin (liqueur de cerises), vous allez adorer cette spécialité de l’île de Rab. Et pour ceux qui préfèrent les plats salés, vous n’allez pas être déçus en visitant les îles de la Baie de Kvarner. On peut trouver des spécialités telles que les Čevapi ou Čevapčići (petits rouleaux de viande hachée (porc et bœuf) grillée, les surlice (pâtes locales), le pršut (jambon fumé), le paški sir (fromage de brebis) et le crni rižot, (risotto à l’encre de seiche) qui veut dire risotto noir, spécialité de la côte puisque la seiche est très présente en mer adriatique. Nous avons également l’occasion de gouter le risotto à l’asperge sauvage car la saison pour les trouver est en avril/mai. L’asperge sauvage qui est, à cause de l’air salé et du sol maigre, très amère et très différente des asperges que nous mangeons habituellement.

Ana nous raconte que la grappa et les figues séchées figurent sur chaque table quand on a des invités, c’est un cadeau de bienvenu. Et si on vous sert un verre de vin mélangé avec de l’eau, ne soyez pas surpris, ici ça s’appelle la bevanda. Il me reste qu’à vous dire : Bon appétit : Priatno ! et À la vôtre : Živjeli !

Notre dernière journée de visite commence. Ce matin nous partons pour le petit village de Baška qui se trouve un peu au bout du monde, dans le Sud de l’île. Nous descendons la magnifique vallée de Baška. Notre voyageur clandestin Bora nous accompagne de nouveau. Baška est un lieu très méditerranéen avec un petit port de pêche mais surtout avec une des plus grandes plages (de gravier) de Croatie avec 1800m de long. Il fait froid, trop froid pour rester dans ce lieu particulièrement exposé au vent. Nous partirons en direction de la ville de Krk qui porte le même nom que l’île.

La promenade le long du quai du port est agréable, malgré le manque de soleil et les températures hivernales. Nous passons devant le lavoir public qui date du Moyen Âge et découvrons également le Jardin Secret qui nous fait traverser un souterrain avec les anciens murs de la ville. La visite de la petite ville de Vrbnik, un village viticole avec env. 120 ha de vignobles, clôture notre troisième et dernière journée de visite avant de reprendre la route en direction de la Suisse le lendemain.

Nous sommes sous le charme de cette région et plusieurs personnes me disent qu’ils vont revenir un jour pour découvrir la Baie de Kvarner sous le soleil…..par contre Bora, tu ne voyageras pas avec nous !

Au revoir et à bientôt en Croatie – Dovidenja. Vidimo Se.

Katja Van de Meerssche

Back To Top