skip to Main Content

Le Grand Tour de Grèce

Récit de voyage du 4 au 13 octobre 2021 | Bus no. 3

recommander / partager

Récit de notre guide:

Arn-Frank-500x300

Frank Arn

plusieurs informations

Comment es-tu devenu guide ?

J’ai eu un faible pour les voyages très tôt, probablement transmis par mes parents qui nous faisaient découvrir des choses dès qu’ils en avaient l’occasion. Ainsi, j’ai déjà travaillé dans le tourisme dans les années 80. Un mariage et la naissance de notre fille m’ont fait changer d’orientation professionnelle, mais j’ai retrouvé mes « premières amours » quelques années plus tard.

Qu’aimes-tu en particulier à propos de cette activité ?

On apprend toujours des nouvelles choses, même si on croît bien connaître un endroit ! L’indépendance me tient particulièrement à cœur et naturellement, le contact avec une clientèle et des prestataires aussi variés et enrichissants me fascine particulièrement.

Qu’est-ce qui distingue Car-Tours d’autres agences de voyages ?

Le fait d’avoir systématiquement un guide-accompagnateur de A-Z sur tous les voyages, et un rapport qualité – prix quasi imbattable !

Qu’aimes-tu au sujet de tes responsabilités en tant que guide pour Car-Tours ?

Selon les programmes, nous avons une grande autonomie dans nos décisions, et le bon déroulement d’un voyage avec des clients satisfaits repose énormément sur l’ouverture d’esprit, la bonne humeur et la parfaite collaboration de l’equipe guide – chauffeur de bus.

Quelle destination en Europe est ta préférée et pourquoi ?

J’avoue avoir un petit faible pour les destinations chaudes du sud : Espagne, Portugal, Italie et ses îles, France du Sud, Grèce, Turquie etc – car la philosophie de vie dans ces pays me correspond à 99 %.

Trois choses, qui sont essentielles à chaque voyage ?

Il y en a tant : flexibilité, une bonne dose d’humour, savoir s’adapter à chacun, une excellente organisation, savoir s’imposer, la passion pour faire partager et transmettre la beauté d’un endroit et bien sûr une résistance au stress à toute épreuve !

 

Quelle a été ta meilleure expérience avec Car-Tours ?

Il y en a beaucoup, mais la meilleure ? Quand les participants nous disent que le voyage était une parfait réussite et qu’ils reviendront avec plaisir sur un autre !

Quels autres voyages t’inspirent ?

Toutes les nouveautés dans nos programmes me tentent énormément, peu importe d’ailleurs la destination, car c’est toujours un challenge de partir avec le tout premier groupe, et puis bien-sûr aussi toutes les destinations ou endroits que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir moi-même !

Réservez mainenant votre voyage!

Le Grand Tour de Grèce

10 jours de voyage dès Fr. 1699.-

date du voyage:
5. – 14. avril 2022
4. – 13 octobre 2022

Griechenland-Rundreise_800x500

Avec car-tours.ch, participez à un fantastique voyage dans le temps, sur les traces passionnantes de la Grèce antique et ses dieux! Découvrez les origines des mythes et des légendes et parcourez les prestigieux sites où l’histoire de l’Europe trouve ses racines. Avec, à chaque étape et à perte de vue, un spectacle naturel exceptionnel composé de paysages luxuriants, de panoramas grandioses, d’imposants sommets et de régions côtières d’une beauté saisissante!

Le grand tour de Grèce

 

Un pays magnifique et des découvertes fantastiques – ce sera notre menu pour les 10 jours à venir. Malgré quelques formalités compliquées et un peu casse-pieds, nous sommes 30 de toute la Romandie à avoir répondu présent pour ce voyage fascinant. Avec Leonel au volant de notre magnifique bus très confortable, nous filons en direction de l’Italie, avec un arrêt sympa au restaurant « Castello » dans la province d’Aoste pour un repas typiquement du coin. Nous poursuivons vers Milan, puis Bologna et avons bientôt Miramare devant nous, tout près de la ville de Rimini, notre première étape.

Le lendemain matin, un beau soleil nous accueille et tout le monde est en pleine forme – malgré une nuit un peu courte pour certains – pour joindre le port d’Ancona. Après du temps libre pour un repas de midi, nous embarquons sur un ferry de la Anek-Lines, qui nous emmènera jusqu’à Igoumenitsa. A bord, l’ambiance est détendue et visiblement, des contacts se sont déjà créés parmi les participants, car bientôt, nous sommes une dizaine à siroter un apéritif ensemble sur le pont arrière, accompagnés d’un beau coucher de soleil. Peu avant sept heures du matin, ceux qui sont déjà levés aperçoivent l’ile de Corfou. Bien relaxés, nous débarquons deux heures et demi plus tard à Igoumenitsa.

 

Et là, il y a un très beau sourire qui nous attend sur le quai. Le sourire s’appelle Lina, et c’est notre guide locale qui nous accompagnera pendant les 6 prochains jours. Avec son charme, son savoir immense et un français quasi parfait, il ne lui faudra qu’une petite poignée de minutes pour mettre tout le monde dans sa poche ! Et nous ne tarderons pas à apprécier absolument toutes les visites à venir en sa compagnie – cette femme est tout simplement une encyclopédie vivante et elle a le don assez rare de nous faire vivre des anciennes histoires comme si nous y étions !!! Et ça, c’est génial !

Voilà : sur ces bonnes paroles, nous nous mettons en route vers Ioannina, à travers des paysages montagneux et sur une autoroute flambant neuve. Nous arrivons à cette charmante ville au bord du lac au même nom pile-poil à la bonne heure pour un premier contact authentique avec la cuisine grecque.

Mais cette ville pittoresque vaut également une jolie promenade à pied. Poursuite dans l’après-midi vers Kalambaki et le fameux site de Meteora avec ses monastères « suspendus » à des falaises vertigineuses. La visite sera pour demain, nous contemplons ce soir le paysage extraordinaire avec une lumière presque irréelle. Une fois installés à notre hôtel, nous jouissons d’une vue imprenable sur ces falaises magiques.

 

Et si nous allions voir deux de ces monastères de plus près ? Alors en route pour Varlaan et Saint-Etienne ! les Malheureusement, Zeus a dû passer une mauvaise nuit et il n’est pas de notre côté ce matin : un épais brouillard s’accroche au sommet des falaises, mais cela n’enlève strictement rien au charme mystérieux des lieux. Il fallait vraiment être fou, avoir la foi – et surtout ne pas avoir le vertige !!! – pour construire ce que ces moines ont construit : c’est simplement époustouflant ! Sans oublier les fresques, peintures, sculptures et mosaïques intérieurs de toute beauté. A noter également que le site Meteora est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et à servi de coulisse pour de nombreux films – même un certain Bond… James Bond est déjà passé par là !!

Repas de midi à Kalambaki dans une taverne comme je les adore : tu rentres dans la cuisine, tu mets le nez au-dessus des pots pour sentir ce qui mijote sur le feu, tu fais tes choix, tu te régales – c’est ça la Grèce ! Kali orexi !!!

A travers le grenier de blé de la Grèce – la plaine de Thessalie – nous rejoignons la station balnéaire de Galaxidi, non sans faire un petit détour par le village de Delphi pour savourer l’apéro emblématique du pays – l’ouzo bien-sur – le tout accompagné d’ une très belle vue sur la plaine d’oliviers et la mer égéenne.

 

Ce matin, un autre highlight de ce circuit nous attend : la visite du site archéologique de Delphi – le sanctuaire d’Apollon – et son musée. Nous sommes accompagnées d’abord par quelques gouttes de pluie, mais très vite, ce sont les éclaircis qui prennent le dessus et cela nous donne une lumière fantastique pour les photos – même Lina me murmure à l’oreille de n’avoir jamais vu une ambiance pareille sur les lieux. Que demande le peuple ? Plus que la moitié de notre bus sont assez courageux pour nous suivre jusqu’au stade tout en haut de la colline, car ce stade se mérite ! Cette visite creuse l’estomac et nous faisons halte à Arakoha pour nous délecter de quelques mézés succulents : Tzatziki, Melinzanosalata (caviar d’aubergines), Féta et Keftedes (boulettes de viande hachée). Après cela, nous sommes en pleine forme pour la visite d’un autre, très beau monastère : Osios Loukas, situé dans un véritable havre de paix et loin de tout bruit. Puis route vers Mati, une station balnéaire à quelques encablures d’Athènes.

Pour éviter les bouchons de la toujours bouillonnante capitale, nous partons à 8 heures de l’hôtel. En plus, nous sommes un samedi, journée à laquelle la plupart des gens dorment un peu plus longtemps, surtout tous ceux qui ont fait la fiesta la veille. Le dieu de la circulation est carrément avec nous, et nous arrivons 10 minutes avant la relevée de la garde devant le parlement, attraction qu’il n’a plus été possible de « visiter » avec les bus ces dernières années, faute de place pour se garer et faute aussi à une circulation infernale dans la ville… Place ensuite à l’Acropole et le Parthénon, l’emblème de la ville. Ce site exerce toujours la même magie depuis des millénaires : avec la belle vue sur toute la ville, c’est un « must » pour tout visiteur de la capitale hellénique d’y faire un saut ! Descente à pied ensuite vers la jolie place de Monastiraki, et petite balade à travers la fameuse Plaka, le quartier très animé de la vieille ville, ou nous nous régalons d’un excellent Giros de poulet, ou porc selon les goûts, accompagné d’un vin grec.

 

Il est déjà temps de quitter Athènes et nous le faisons par le sud – en passant à côté des nouvelles installations pour les jeux olympiques de 2004 – en direction des Péloponnèse. Pour arriver sur ce qui est aujourd’hui une ile, il faut franchir le mythique canal de Corinth. Bien-entendu, Leonel arrête le bus devant l’un des 4 ponts qui enjambe cette petite merveille technique, afin de pouvoir traverser à pied – et à 80 mètres au-dessus de l’eau s’il vous plaît – pour immortaliser ce moment inoubliable sur pellicule. D’un côté vue sur la mer Ionienne / le golfe de Corinthe, et de l’autre sur la mer Egée.

L’ancienne capitale de la Grèce – Nafplio – est notre prochaine escale pour une heure environ, et la ville vaut toujours un détour. Mignonne, avec d’étroites ruelles très fleuries et bordées de terrasses sympathiques qui invitent à la détente. Malheureusement, Zeus a de nouveau un accès de colère…

 

Nous logeons à Tolon, point de départ idéal pour la journée formidable du lendemain.

Tout d’abord Epidaurus, légendaire théâtre des Péloponnèse. L’acoustique y est exceptionnelle, et Lina nous le montre par quelques simples gestes et démonstrations. On se demande encore aujourd’hui comment ils ont pu atteindre de telles performances : depuis la dernière rangée tout en haut, nous percevons parfaitement bien le son d’une pièce de monnaie qu’elle laisse tomber au milieu de la scène !

 

Suit le site de Mykene et la « tombe d’Agamemnon ». Avec les explications vivantes de Lina, nous avons une nouvelle fois l’impression de faire partie de cette période nous-même et de vivre à l’époque de la gloire de ce temple. Il est temps de profiter d’un bon repas dans une taverne maintenant, et à la clé une nouvelle fois des mézés typiques du coin, ou un bon poisson pour certains.

A Nevea, nous faisons halte pour une dégustation de quelques vins des Péloponnèse chez Palivos Estate. Les gens font assez d’emplettes pour que nous puissions aisément survivre pendant 2 semaines en plein désert, si jamais notre bus venait à tomber en panne…

 

Nous passons notre dernière nuit sur sol grecque à Olympie – oui, oui, cet Olympie- là, ou tout ça a commencé ! Une dernière visite de ce site légendaire avec Lina, ou nous pouvons encore une fois admirer tout son savoir et nous sentir, comme si nous allions courir avec les athlètes dans quelques minutes. Inoubliable aussi l’Auteuil ou est allumée avant les jeux la flamme olympique selon la méthode traditionnelle, à savoir avec le soleil !

Le moment est venu de dire adieu à notre chère Lina dans le port de Patras, la grande ville portuaire des Péloponnèse. Nous embarquons sur notre bateau pour Ancône. Un magnifique coucher de soleil nous accompagne – et nous quittons la Grèce, le cœur un peu lourd, mais rempli de magnifiques souvenirs.

Du fond du cœur, je tiens à vous remercier tous d’avoir choisi de partager cette expédition unique avec nous, merci pour votre bonne humeur, pour votre optimisme, vos fou-rires, votre gentillesse, votre complicité et votre entre-aide en toutes circonstances.

 

Ce serait avec grand plaisir que je vous retrouverai pour une nouvelle aventure.

Un grand merci également à toi Leonel, et a toi Rolf en tant que guide-assistant 😊

Mon dernier mot est pour toi Lina : de l’avis de tous, tu as été simplement exceptionnelle, tu as été un rayon de soleil (même pendant les moments quand Zeus a avalé quelque chose de travers) et tu as fait de ce voyage un moment inoubliable pour tous les participants !!!

 

A titre personnel, ça a été un énorme plaisir pour moi de travailler ensemble, et je n’aurais pas pu souhaiter une meilleure partenaire que toi – evkharisto poli !!!!

Yassas – Frank

Back To Top