skip to Main Content

Sud du Royaume-Uni et Cornouailles

Récit de voyage du 5 au 12 juin 2017 | Bus no. 17

recommander / partager

Récit de notre guide:

Arn-Frank-500x300

Frank Arn

plusieurs informations

Comment es-tu devenu guide ?

J’ai eu un faible pour les voyages très tôt, probablement transmis par mes parents qui nous faisaient découvrir des choses dès qu’ils en avaient l’occasion. Ainsi, j’ai déjà travaillé dans le tourisme dans les années 80. Un mariage et la naissance de notre fille m’ont fait changer d’orientation professionnelle, mais j’ai retrouvé mes « premières amours » quelques années plus tard.

Qu’aimes-tu en particulier à propos de cette activité ?

On apprend toujours des nouvelles choses, même si on croît bien connaître un endroit ! L’indépendance me tient particulièrement à cœur et naturellement, le contact avec une clientèle et des prestataires aussi variés et enrichissants me fascine particulièrement.

Qu’est-ce qui distingue Car-Tours d’autres agences de voyages ?

Le fait d’avoir systématiquement un guide-accompagnateur de A-Z sur tous les voyages, et un rapport qualité – prix quasi imbattable !

Qu’aimes-tu au sujet de tes responsabilités en tant que guide pour Car-Tours ?

Selon les programmes, nous avons une grande autonomie dans nos décisions, et le bon déroulement d’un voyage avec des clients satisfaits repose énormément sur l’ouverture d’esprit, la bonne humeur et la parfaite collaboration de l’equipe guide – chauffeur de bus.

Quelle destination en Europe est ta préférée et pourquoi ?

J’avoue avoir un petit faible pour les destinations chaudes du sud : Espagne, Portugal, Italie et ses îles, France du Sud, Grèce, Turquie etc – car la philosophie de vie dans ces pays me correspond à 99 %.

Trois choses, qui sont essentielles à chaque voyage ?

Il y en a tant : flexibilité, une bonne dose d’humour, savoir s’adapter à chacun, une excellente organisation, savoir s’imposer, la passion pour faire partager et transmettre la beauté d’un endroit et bien sûr une résistance au stress à toute épreuve !

Quelle a été ta meilleure expérience avec Car-Tours ?

Il y en a beaucoup, mais la meilleure ? Quand les participants nous disent que le voyage était une parfait réussite et qu’ils reviendront avec plaisir sur un autre !

Quels autres voyages t’inspirent ?

Toutes les nouveautés dans nos programmes me tentent énormément, peu importe d’ailleurs la destination, car c’est toujours un challenge de partir avec le tout premier groupe, et puis bien-sûr aussi toutes les destinations ou endroits que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir moi-même !

Réservez mainenant votre voyage!

Les côtes du sud de l'Angleterre

8 jours de voyage dès Fr. 1499.-

13 au 20 septembre 2020

Cornwall_Südengland_Top

Des villages pittoresques, des jardins fleuris, des petites baies et, tout du long, un littoral spectaculaire. A l’occasion de quelques jolies randonnées, pour la plupart courtes et faciles, découvrez de très près les impressionnants paysages du sud de l’Angleterre, entre terre et mer, et succombez à l’irrésistible charme britannique.

Sud du Royaume-Uni et Cornouailles

Oh yes, England is waiting for us !!! En compagnie de 51 curieux, nous passons la frontière à Bâle pour aller faire un tour chez les délicieux Anglais, qui font « tout à l’envers ou autrement » par rapport à nous !Après une longue route à travers le magnifique Alsace, nous arrivons vers 19 heures à notre première étape du soir et à notre très confortable et tranquille hôtel près de Lille, au nord de la France. Diner et dodo bien mérités pour tous !

Le lendemain, il règne une certaine excitation à bord de notre magnifique bus numéro 17 : le moment tant attendu approche, car nous nous trouvons à seulement 100 kilomètres de Calais, où nous embarquerons sur un ferry en direction de Dover (Douvres en français). Mais d’abord, il s’agit de passer un contrôle de passeports assez rigoureux et au guichet, on m’informe de quelques retards, car la Manche se montre ce matin de son « mauvais côté » : vagues, rafales de vent assez fortes et courants. Pour ne rien arranger, un bateau aurait perdu l’ancre dans le port de Douvres et un seul quai serait libre pour accoster, ce qui provoquera apparemment un retard supplémentaire. Mais cela n’entame en rien la bonne humeur de nos convives – ne sont-ils pas en vacances ? Et en vacances, le meilleur mot d’ordre est : keep cool and relax !!! Bientôt, c’est à notre tour de monter sur le bateau et la traversée est beaucoup plus tranquille qu’on nous avait dit. Le spectacle des falaises de craie blanches de Dover est fascinant, d’autant plus que nous devons effectivement patienter au large avant d’avoir un quai de libre. Nous avons donc tout le temps pour admirer les falaises. Première confrontation avec ce que les Anglais font à l’envers: ils conduisent tous du mauvais côté de la route J J Stéphane, notre très sympathique chauffeur n’a aucun mal avec ça et adopte tout de suite les bons réflexes : regarder à droite, puis à gauche ensuite. Est-ce que les passagers vont faire de même lorsqu’ils descendront pour la première fois du bus ? Pas si sûr… Notre première halte est consacrée à la très jolie ville médiévale de Rye, ou les gens découvrent pour la première fois le charme et le flegme british. La ville a vu naitre John Fletcher, dramaturge bien connu, qui à travaillé avec Beaumont ou encore Shakespeare. Plus tard, notre hôtel « front de mer » nous accueille à Brighton – il est temps de découvrir la cuisine anglaise et surtout au matin le « English Breakfast » : fried eggs, bacon, sausages, mushrooms et baked beans – slurp !

En route vers l’ouest, Stéphane et moi décidons de faire une halte-surprise à Winchester (comme les fameux fusils) et tous sont enchantés par la vieille ville et sa jolie zone piétonne. Pour la suite, un « must » de l’Angleterre du sud nous attend : le fameux temple préhistorique de Stonehenge (littéralement traduit : pierres suspendues). On ne sait encore pas de nos jours, comment il y a 4500 ans, un peuple – certes très évolué – a réussi à poser des pierres de plusieurs tonnes à une hauteur aussi impressionnante. Pour explorer le site complet, il faudrait en effet plusieurs heures, mais une autre merveille nous attend plus au sud : la magnifique ville de Salisbury et sa splendide cathédrale, qui abrite entre autre la plus ancienne horloge au monde qui fonctionne toujours. La journée se termine dans la ville huppée de Bournemouth, connue pour son climat doux. C’est la raison pour laquelle beaucoup de retraités se sont définitivement installés ici. Mais c’est également une ville très dynamique et active, peuplée de hordes d’étudiants qui viennent surtout de l’étranger pour apprendre l’anglais. La quatrième journée de notre périple commence par un trajet vers l’ouest. La ville d’Exeter nous attend. Son centre-ville et sa belle cathédrale en valent la visite ! Il nous reste suffisamment de temps pour manger un plat bien anglais dans l’un des nombreux pubs : un fish and chips dont raffolent les Anglais ou encore des jacked potatoes. Bien revigorés, nous poursuivons et arrivons finalement dans le comté de Cornwall (Cornouailles). Les routes deviennent de plus en plus étroites et demandent toute l’attention de Stéphane. Mais cela vaut largement la peine : au bout, le très sympathique village de pécheurs de Polperro est niché dans une baie bucolique. Avec ses ruelles étroites et ses maisons colorées, on pourrait se croire quelque part en Italie, ils manquent juste quelques degrés au niveau de la température… En fin d’après-midi, traversée de la péninsule de Cornwall pour Newquay, notre base pour les deux prochaines nuits.

Aujourd’hui, la journée est consacrée entièrement à Cornouailles, en compagnie de notre guide locale Simone. Nous découvrons d’abord la plus belle ville de ce comté, St. Yves. Ses belles maisons et cafés sur le port invitent à une promenade ou simplement pour se relaxer, et profiter des premiers vrais rayons de soleil, ce qui fait un bien fou à tous. La journée nous réserve d’autres surprises, à commencer par le « petit frère » du Mont Saint Michel en Normandie, le St. Michael’s Mount, et plus tard la pointe la plus au sud-ouest de l’Angleterre, le Lands End. Nous avons le temps pour une petite promenade le long des falaises, et les appareils photos chauffent pour immortaliser ces paysages sauvages. Pour nous remettre de nos émotions, rien de mieux qu’un thé anglais, accompagné d’une spécialité de la région, les fameux scones. Mais attention : c’est costaud et plus d’un sauteront le repas du soir ce jour-là. Le long de la côte, nous remontons vers le nord pour le petit village de Padstow, ou nous avons le plaisir de découvrir la demeure de Prideaux Place, en possession d’une vieille famille aristocratique anglaise depuis 14 générations. Comme la famille y vit toujours, la maison est complètement meublée et décorée au goût typiquement anglais, ce qui nous donne un bon aperçu de la vie locale, même s’il faut bien l’admettre : il vaut mieux être riche que pauvre J Au bout de quelques 80 kilomètres supplémentaires, nous voici en haut du petit village de pêcheurs de Clovelly, qui a servi de coulisses pour bon nombre de films. La descente à pied est raide – très raide même – et beaucoup préfèrent la faire en Landrover. Et la remontée… aie, aie, aie !!! Presque TOUS la font en Landrover ! Nous terminons la journée en passant à côté de la ville de Bristol (ou l’on fabrique les Rolls Royce). Au loin, nous apercevons le Wales – ou le pays de Galles – de l’autre côté de la baie. Dernière nuitée sur sol britannique près de Swindon.

Départ de bonne heure pour rejoindre Douvres. Mais Stéphane et moi avons une idée en tête depuis quelques jours déjà, qui est faisable uniquement, si nous ne nous tapons pas trop de bouchons sur la route… Tout se passe à merveille et nous pouvons annoncer une belle surprise : arrêt d’une heure et demie à côté de l’un des châteaux les plus emblématiques du pays, Windsor ! En plus, le soleil est au rendez-vous. Pas le temps bien sûr d’entrer dans le château (en général 1 à 2 heures de queue et réservation obligatoire, donc nous loupons aussi bien la Queen que la belle Kate) mais nous pouvons approcher le château de très près pour quelques photos souvenirs et apprécier un café dans la très belle ville sooo british. Tout le monde est ravi ! La traversée en ferry vers Calais se passe cette fois sans le moindre retard et nous arrivons de bonne humeur à Lille, dans l’hôtel que nous connaissons déjà pour la dernière nuit. Avec une pincée de nostalgie, nous attaquons la route du retour via la Belgique et le Luxembourg. Tout se passe bien – jusqu’à Bâle. Là, nous sommes coincés dans un bouchon monstrueux, à cause d’une autoroute fermée.

Mais l’aventure, c’est l’aventure et je suis convaincu que tout le monde gardera en souvenir que les sensations extraordinaires que ce voyage nous aura procuré.

Au plaisir de vous revoir tous pour d’autres périples !

Frank

Back To Top