skip to Main Content

Piémont, Portofino & Cinque Terre

Récit de voyage du 23 au 27 avril 2018 | Bus no. 14

recommander / partager

Récit de notre guide:

Crestani-Greta-neu

Greta Crestani

plusieurs informations

Comment tu es devenue une guide?

J’ai commencé á travailler comme guide en Italie quand j’allai á l’université. J’organisai les voyages pour les courses d école et pour les retraités aussi. Après j’ai travaillé poir un incoming tour operator en Italie. Quelque année plus tard, après le demenagement en Suisse, j’ai postulé pour Car Tours et… me voilà!

Quels sont les avantages d’un voyage de «car-tours»?

C’est tous bien organisé, tu dois seulement penser á t’amuser et á profiter bien. Et en plus les gens aiment bien connaître des amis pendant le voyage.

Raconte-nous d`une experience rigolo avec un groupe?

Une fois, on rentrait d’un voyage en Toscana et á Montreux toutlemond etait très fatigué et anxieux de rétourner á la maison. Sauf que on a trouvé un sacré bouchon sur la route. Alors avec le chauffeur on a mis la musique et on a organisé un karaoke. J’ai aussi servi un peu de vin comme apéro et á la fin toutlemond chantait comme á Sanremo. Même le chauffeur a fait deux ou troi morceau. Le bouchon est passé et on s’est même pas avisé….ça a été trop drôle.

Voyages-tu également pendant tes vacances? Si oui, où vas-tu?

Un peu partout, je vais souvent en Sicile mais aussi en plusieurs destinations en Europe et parfois des long voyages cet année j’ai été à Cuba. Voyager c’est toujous magnifique!

Piémont, Portofino & Cinque Terre

Ce voyage dans le Piémont et en Ligurie est vraiment très particulier, puisqu’il nous permet de découvrir une grande variété de paysages sur une distance plutôt limitée. Le trajet en car est très court et nous arrivons à Fossano, où se trouve notre hôtel, l’après-midi déjà. Nous avons donc largement le temps d’aller explorer l’élégante bourgade du centre du Piémont, au cœur d’un magnifique paysage de collines bordées par les massifs du Monviso et de l’Argentera. Le temps de ranger mes bagages dans ma chambre et de contrôler que tout le monde est bien installé, je pars me balader en direction du château avec notre sympathique chauffeur, Céline, très intéressée par l’art et l’histoire. Au pied des remparts, nous rencontrons une grande partie du groupe qui nous a précédés à la découverte de ce bel endroit de la province de Cuneo, où trône un château entièrement construit en briques rouges, flanqué de quatre grandes tours et d’un courtil central qu’on peut visiter gratuitement. Devant le portail principal, trois ou quatre petits bars nous invitent à improviser un apéritif, avant de rentrer à l’hôtel pour le repas du soir.

Nous commençons par déguster la riche cuisine piémontaise, avec pâtes fraîches et Brasato al Barolo au menu, accompagné d’un bon verre de Barbera. Ces recettes très caloriques aux saveurs inimitables font de parfaits repas d’hiver. Après un bonne nuit de sommeil, nous partons en car en direction de Turin. Au programme, une escapade en train à vapeur à bord d’un des plus vieux tortillards de toute l’Italie. Le trajet n’est pas très long, mais quelle aventure ! Avec ses wagons Belle Epoque, ses petites portes et ses sièges en bois, le train n’a rien à voir avec nos trains à grande vitesse silencieux; ici, tout est question de sensations nostalgiques – bruit de la locomotive, odeur forte du charbon, chaleur et lenteur à traverser l’immense plaine de Turin jusqu’à Bra. Quelle expédition cela devait être de voyager à cette époque-là, alors que les concepts de confort et de 5-étoiles n’existaient pas. A l’arrivée en gare de Bra, notre destination finale, les chauffeurs Car-Tours nous attendent sur le quai et nous accueillent chaleureusement, comme il y a 100 ans en arrière et comme si nous avions effectué un long périple de plusieurs semaines.

Á la gare de Bra, nous faisons la connaissance de notre guide locale, avec laquelle nous partons sillonner les routes panoramiques des Langhe, région de douces collines où chaque lopin de terre est cultivé. En route vers le sommet, les noisetiers cèdent la place à des centaines d’hectares de vignobles. C’est d’ici que vient la plus grande production de vins rouges italiens: Barbera, Nebbiolo et surtout Barolo et Barbaresco. Et c’est ici aussi qu’à la fin de la guerre M. Ferrero créa son entreprise, produisant dès 1946 une pâte à tartiner à base de noisettes – le célèbre Nutella. A Alba, nous découvrons aussi des centaines de gâteaux et biscuits à base de noisettes, comme les « brutti e buoni » ou les « baci di dama », ainsi que des spécialités salées comme le tartare à la truffe blanche – pur délice de la cuisine italienne.

Une journée au cœur des terroirs des grands vins ne saurait se conclure autrement… que par une dégustation dans les caves de la Cascina Rossa, où nous apprenons quantité d’informations sur les vins de la région, que nous dégustons dans un ordre précis: du plus jeune au plus vieux. Et ces nectars s’accompagnent évidemment de salami, de fromage et de noisettes !

Nous quittons le Piémont à notre troisième jour de voyage pour franchir les Apennins en car, quand soudain, au sortir d’un tunnel… se dévoile le bleu de la mer ! C’est là que débute notre excursion dans les Cinque Terre. La journée est chaude comme une journée d’été et lorsque nous sortons du train, la plage de Monterosso est déjà bien occupée, de nombreuses personnes se baignant dans l’eau cristalline. La couleur est magnifique, tellement claire qu’elle nous donne aussi envie de piquer un petit plongeon, mais ce n’est hélas pas possible. Guglielmo, notre guide, nous conduit au vieux village par un sentier bordé des fleurs et de figuiers de Barbarie.

Là, nous avons le temps de manger les « trofiette al pesto », les pâtes typiques de Ligurie à la célèbre sauce au basilic. Au fil de notre petit tour en bateau, nous saisissons vraiment ce que sont les Cinque Terre – cinq villages perchés sur une falaise à pic. Un endroit d’une incroyable beauté, où il ne doit pas être facile d’habiter. Comment vivaient les paysans à l’époque où ils n’avaient pas d’autre assistance mécanique que leurs jambes pour cultiver les vignes ? Désormais pris d’assaut chaque jour par des milliers de touristes, ces villages illustraient jadis toute la pauvreté de l’économie, lorsque chaque geste quotidien impliquait un grand sacrifice. Il faut en effet presque deux heures pour se déplacer à pied d’un village à l’autre et quand la mer était agitée, les liaisons maritimes étaient interrompues plusieurs jours durant.

De retour dans le Golfe de La Spezia, nous avons encore du temps à disposition pour visiter la splendide église de Saint-Pierre et le village multicolore de Portovenere. Sa rue principale se prête parfaitement bien au shopping, en particulier pour acheter le meilleur pesto de Ligurie. Au passage de notre groupe, la dame derrière le comptoir nous fait cadeau d’un petit morceau de focaccia nappé de cette délicieuse sauce. Pas de doute, c’est vraiment bon… A rapporter impérativement en Suisse et à déguster un soir de mauvais temps en se remémorant les bienfaits, les saveurs et les petits bonheurs de l’Italie. Notre dernière journée nous offre encore des paysages bien différents de ceux de la Ligurie. Le matin, la visite de Sestri Levante a quelque chose de magique: palais nobiliaires et petites criques idylliques à l’image de la « baia del silenzio » – autant de sources d’inspiration pour d’illustres écrivains comme Byron, Shelley, Andersen ou Montale. Aux alentours de midi, nous rejoignons Rapallo et profitons de son marché haut en couleurs installé à même la promenade du bord de mer, avant d’aller déguster un délicieux poisson dans une trattoria.

A 15h, un bateau nous conduit à Portofino, haut-lieu de la jet-set lové au fond d’une baie. Deux heures sur la plus célèbre Piazzetta du monde nous permettent de nous imprégner de l’ambiance de la localité, en imaginant rencontrer tel acteur, chanteur, entrepreneur ou top model. Notre voyage touche à sa fin et comme dans un film, de belles images défilent dans nos têtes – Alpes aux sommets enneigés, immenses étendues de collines, côtes sauvages, villages colorés suspendus à une falaise plongeant dans la mer… Cadre, écran noir, clap de fin. Bien plus que des souvenirs, ce voyage procure des émotions indescriptibles !

Greta Crestani

Back To Top