skip to Main Content

Nouvel An à Vienne

Récit de voyage du 29 décembre 2016 au 2 janvier 2017 | Bus no. 16

recommander / partager

Récit de notre guide:

Crestani-Greta-neu

Greta Crestani

plusieurs informations

Comment tu es devenue une guide?

J’ai commencé á travailler comme guide en Italie quand j’allai á l’université. J’organisai les voyages pour les courses d école et pour les retraités aussi. Après j’ai travaillé poir un incoming tour operator en Italie. Quelque année plus tard, après le demenagement en Suisse, j’ai postulé pour Car Tours et… me voilà!

Quels sont les avantages d’un voyage de «car-tours»?

C’est tous bien organisé, tu dois seulement penser á t’amuser et á profiter bien. Et en plus les gens aiment bien connaître des amis pendant le voyage.

Raconte-nous d`une experience rigolo avec un groupe?

Une fois, on rentrait d’un voyage en Toscana et á Montreux toutlemond etait très fatigué et anxieux de rétourner á la maison. Sauf que on a trouvé un sacré bouchon sur la route. Alors avec le chauffeur on a mis la musique et on a organisé un karaoke. J’ai aussi servi un peu de vin comme apéro et á la fin toutlemond chantait comme á Sanremo. Même le chauffeur a fait deux ou troi morceau. Le bouchon est passé et on s’est même pas avisé….ça a été trop drôle.

Voyages-tu également pendant tes vacances? Si oui, où vas-tu?

Un peu partout, je vais souvent en Sicile mais aussi en plusieurs destinations en Europe et parfois des long voyages cet année j’ai été à Cuba. Voyager c’est toujous magnifique!

Réservez mainenant votre voyage!

 

Vienne impériale

4 jours de voyage dès Fr. 399.-

date de voyage: 31 juillet au 3 août 2020

Wien-Deluxe

La capitale de la valse à prix avantageux

Une fin d’année inoubliable à Vienne

29 décembre 2016

Le matin à Genève, tout le monde est là, le voyage de fin d’année va commencer et Vienne, la belle capitale d’Autriche, nous attend avec toutes ses belles surprises.

Pendant le trajet, je regarde les participants en cherchant à deviner ce qu’ils attendent de ce voyage, ce qu’ils cherchent et surtout pourquoi ils ont choisi Vienne parmi des centaines de destinations.

Certains rêvent à une fable impériale, d’autres s’imaginent Strauss et la valse, les historiens veulent tout connaître des Habsbourg, les gourmands aimeraient simplement goûter une tourte Sacher accompagnée d’un bon café. Et il y en a qui désirent visiter le palais où a vécu Sissi et d’autres qui aimeraient bien retrouver le temps de la «Belle «Epoque».

Le programme est riche et, avec un peu de chance, on pourra peut-être réussir à tout faire.

En traversant le Voralberg, le Tyrol et la région de Salzbourg, la route nous offre des paysages merveilleux et je peux raconter plein de choses, des légendes, des curiosités et donner aussi des conseils pour des balades qu’il sera possible d’organiser seul ou en groupe. Le Courtyard Marriot est notre hôtel, il est situé à côté du Prater. C’est un établissement vraiment classe. On y est à l’heure pour le repas du soir qui est servi dans une magnifique salle à manger.

30 décembre 2016

Quelle bonne nuit de repos… on ouvre la fenêtre et le soleil brille sur Vienne. C’est donc l’heure de commencer notre découverte. La guide locale vient avec nous dans le car. On fait un long tour de la ville, c’est comme ça que l’on découvre le Ring, l’Opéra, l’hôtel de ville, les marchés de Noël, les beaux palais de la place Marie Thérèse et on fait aussi une promenade à la maison de Hundertwasser.

L’après-midi est entièrement consacré à la visite guidée du château de Schönbrunn, la résidence impériale de la famille de Habsbourg. Le palais mêle la sobriété du style de Marie Thérèse à l’élégance et le goût italien des grandes cours du 19e siècle. Dans les appartements royaux, tout brille, les décorations, les meubles, les lampes, les tapisseries…tout nous ramène aux fastes de la vie à la cour. Mais grâce aux explications de nos guides, on découvre que tout ce qui brille n’est pas or. Les personnes qui ont vécu ici ont eu souvent une vie malheureuse comme l’impératrice Sissi…

Grâce à la disponibilité de notre chauffeur Dominique, on a la chance, avant de rentrer en hôtel, de s’arrêter au Belvédère et d’admirer un magnifique coucher de soleil sur la ville. Devant nous, le ciel rose intense contraste avec les aguilles de la cathédrale et les tours pointues du centre historique.

Le soir, on découvre une taverne typiquement viennoise, une «heurigen» qui était un lieu où l’on vendait autrefois du vin nouveau. Un bon repas viennois, un bon verre de vin et de la musique sont les meilleurs ingrédients pour terminer en joie cette première journée autrichienne.

31 décembre 2016

C’est le dernier jour de l’année. L’atmosphère est particulière. Il règne une atmosphère spéciale dans l’air, on attend tous le grand gala de ce soir. Mais il faut d’abord bien profiter de la journée et Vienne a encore des côtés cachés qu’il faut absolument découvrir. On se dirige donc vers le centre historique et on a du temps libre pour se balader au centre-ville et pour faire du lèche-vitrines…

La place Saint-Etienne est en habit de fête. Les magasins richement décorés, les petits kiosques sur la rue vendent du vin chaud et des schnaps, la grande scène pour le concert de fin d’année…tout est simplement magnifique. On commence la visite guidée et on se promène de la cathédrale Saint-Etienne jusqu’au Burgtheater. Il y beaucoup de choses à apprendre, chaque bâtiment, chaque église, chaque ruelle a son histoire à raconter. A la fin de la promenade, l’estomac commence à se plaindre et alors, quoi de mieux qu’un bon morceau de gâteau dans un café historique? L’occasion aussi de se réchauffer un peu et de papoter entre nous pour faire mieux connaissance. Les cafés à Vienne sont une véritable institution et penser qu’on est assis là où ont passé Freud et Hugo, Schnitzler et Schönberg nous donne l’impression d’être importants.

On rentre à l’hôtel et on a assez de temps pour se préparer. Plus tard, on se rend à la Pyramide où une atmosphère vraiment festive nous accueille. Andy Borg, Otti Bauern et de nombreux autres artistes se succèdent sur la scène, la musique est formidable, avec son lot d’émotion.

Le riche buffet se compose de dizaines d’entrées selon des recettes des différents pays d’Europe, les premières assiettes sont vraiment délicieuses et le grand choix de viandes satisfait tout le tout monde. Restera-t-il encore de la place pour les nombreux gâteaux et desserts? À minuit, c’est le moment des vœux pour le Nouvel-An, on trinque à la nouvelle année et surtout on danse la valse avec son voisin, comme c’est la tradition viennoise.

Tout était simplement parfait pour une soirée que l’on n’oubliera pas de sitôt.

1er janvier 2017

Un riche buffet préparé par notre hôtel nous attend pour bien commencer la première matinée de l’année! Dehors, Vienne ressemble à une femme qui a dansé toute la nuit et, bien qu’il soit déjà tard, elle dort encore, enrobée de brouillard. Nous allons voir la forêt viennoise. Avec ses eaux thermales que les Romains appelaient «aquae pannonicae», Baden constitue notre première étape. On peut admirer ses édifices à l’architecture fin du siècle élégante et sobre. On remonte la vallée du fleuve Schwechat en admirant le beau paysage d’hiver et la neige sur les sapins pour arriver à Meyerling. La triste histoire du prince héritier Rudolph d’Habsbourg nous touche un peu; il semble que ce lieu soit encore plein de mystère. Mais le soleil brille sur la façade du pavillon de chasse et on en profite pour faire une jolie photo de groupe. La troisième étape de notre balade est l’abbaye de Heuligenkreutz, important site cistercien riche en œuvres d’art. Martin, notre guide, nous amène dans le cloître où il y a une magnifique sculpture en bois du lavement des pieds, puis dans la salle capitulaire, dans le réfectoire et pour finir dans la magnifique église. Nous sommes vraiment étonnés de savoir qu’il y a encore des moines qui chantent tous les jours chantent des chants grégoriens à l’intérieur. Après un bon verre de vin chaud, on se remet en route pour le «Kursalon» où a lieu le grand concert du Nouvel-An. On a de très bonnes places réservées, juste à côté de l’orchestre. La salle est pleine, silence… on écoute Mozart, Strauss, les airs de Don Giovanni et des Noces de Figaro. On peut aussi admirer un couple de danseurs et les notes de la marche Radetzky enchante toute la salle qui applaudit en rythme. On n’a pas vu passer ces deux heures… voilà l’immense pouvoir de la musique! Le dîner à l’hôtel se déroule dans la tranquillité, dans une sorte de nostalgie: c’est la dernière soirée viennoise.

2 janvier 2017

Pendant le voyage de retour, on a encore le temps d’admirer quelques jolis coins de la Bavière et du Tyrol avant d’arriver en Suisse où le temps n’est pas très beau. Mais ça ne fait rien, car dans le bus confortable, il faut chaud. Le chauffeur nous met de la musique de Mozart et chacun s’envole dans ses pensées et ses souvenirs…

Vienne, le conte impérial, la magie de la fin du siècle, la ville a finalement fait la paix avec son passé et se lance avec enthousiasme vers les défis de la modernité et du futur. Vienne a su nous surprendre, nous ensorceler, nous envouter et restera éternelle, patiente en attendant notre retour.

Greta Crestani

Back To Top