skip to Main Content

Magnifique Rome à l’Avent

Récit de voyage du 1er au 4 décembre 2017 | Bus no. 5

recommander / partager

Récit de notre guide:

Crestani-Greta-neu

Greta Crestani

plusieurs informations

Comment tu es devenue une guide?

J’ai commencé á travailler comme guide en Italie quand j’allai á l’université. J’organisai les voyages pour les courses d école et pour les retraités aussi. Après j’ai travaillé poir un incoming tour operator en Italie. Quelque année plus tard, après le demenagement en Suisse, j’ai postulé pour Car Tours et… me voilà!

Quels sont les avantages d’un voyage de «car-tours»?

C’est tous bien organisé, tu dois seulement penser á t’amuser et á profiter bien. Et en plus les gens aiment bien connaître des amis pendant le voyage.

Raconte-nous d`une experience rigolo avec un groupe?

Une fois, on rentrait d’un voyage en Toscana et á Montreux toutlemond etait très fatigué et anxieux de rétourner á la maison. Sauf que on a trouvé un sacré bouchon sur la route. Alors avec le chauffeur on a mis la musique et on a organisé un karaoke. J’ai aussi servi un peu de vin comme apéro et á la fin toutlemond chantait comme á Sanremo. Même le chauffeur a fait deux ou troi morceau. Le bouchon est passé et on s’est même pas avisé….ça a été trop drôle.

Voyages-tu également pendant tes vacances? Si oui, où vas-tu?

Un peu partout, je vais souvent en Sicile mais aussi en plusieurs destinations en Europe et parfois des long voyages cet année j’ai été à Cuba. Voyager c’est toujous magnifique!

Réservez mainenant votre voyage!

 

Rome, la ville sainte

4 jours de voyage dès Fr. 499.-

date de voyages en avril, mai et septembre 2020

siena-rom

Nouveau: la ville éternelle en hôtel 4 étoiles à prix de lancement!

Magnifique Rome à l’Avent

Dès que Car-Tours m’a proposé d’accompagner un groupe à Rome j’ai été vraiment heureuse. Ce n’est pas une destination comme les autres, ce n’est pas seulement une capitale, mais c’est plutôt le lieu où tout a eu origine. En effet il faut visiter Rome si on veut essayer de comprendre d’où on vient, quelles sont les caractéristiques de l’occident, de la mentalité européenne et quels sont les valeurs que les latins ont fait arriver jusqu’à nous. Roma, « caput mundi » c’est le point de départ pour la création d’un des empires plus grands et plus durables de l’histoire. Elle a été la première ville moderne et la première métropole dans le sens qu’on l’entend aujourd’hui. Mais elle est aussi le centre de la christianité, le siège du Pape et, seulement pour terminer cette longue liste la capitale de l’Italie, le centre de tous les pouvoirs de la jeune République italienne.

Donc trois bonnes raisons pour visiter une ville, ou bien une bonne raison pour visiter trois villes en une. Je dois absolument réussir à expliquer ces trois aspects de Rome à mes passagers. Ça serait plutôt utiles aussi pour l’organisation de leur visite dès que tous là-bas est tellement grand. On se met en voyage dans une matinée froide et pleine de neige qu’heureusement ne nous empêche pas de passer les Alpes sans retard n’y problèmes et on se réjouit déjà à Domodossola car il y a un temps magnifique. A Milan on prend l’autoroute du Soleil, (nom adapte pour la journée) qui nous permet d’admirer un paysage qui change chaque cent km: d’abord la grande plaine du Po, ensuite les Apennins, la ravissante ville de Florence et pour finir les belles et douces collines de la Toscane. On se rapproche à notre destination mais il fait déjà noir, et je profite alors pour raconter un petit peu l’histoire de la ville ; le conte de la mort de Saint Pierre et la construction de la première basilique de Rome touchent profondément tout le groupe qui m’écoute en religieux silence et qui me demande de continuer à raconter d’autres histoires.

Le temps passe vite et on arrive à l’hôtel à l’heure du diner. Quelle belle occasion pour profiter d’une des anciennes Trattorie dans le quartier de San Lorenzo, et pourquoi ne pas commander une succulente Carbonara ou bien un Abbacchio a Scottadito? La cuisine romaine est simple et authentique si comme ses habitants, toujours prêtes à sourire et à prendre la vie comme elle vient. Le jour suivant c’est avec notre guide locale Paola qu’on commence la découverte de la Rome ancienne et quoi de mieux que partir du vrai symbole de la ville ? Devant nos yeux se présente un des monuments plus visités au monde et aussi le grand père de tous les stades, sa majesté le Colisée. Il est déjà tellement beau et imposant que c’est difficile imaginer qu’à l’époque des empereurs il était encore plus voyant et richement décoré. Tout couvert de marbres précieux et avec des statues dans chaque arc. La vie à l’époque devait être vraiment belle, surtout pour les patriciens à juger aussi des vestiges des palais du Palatin et de « Via dei Fori imperiali ». Grace aussi aux méticuleuses descriptions de notre guide on se sent vraiment comme Jules César, on apprend plein de choses, par exemple : dans ce monde-là il y avait déjà l’eau courante, un efficace réseau d’égouts, des bars, des bâtiments publics, des marchés couverts et aussi des logements populaires. Et aussi il y avait les politiciens corrompus, les riches, les pauvres, les artistes et même les sans-papiers… Tout comme chez nous quoi !

On traverse Piazza Venezia et on se dirige vers l’autre grand monument de Rome : la belle Fontaine de Trevi. Le saviez-vous que en réalité c’est la façade derrière d’un palais de la noblesse romaine ? Elle est magnifique avec ses statues blanches et ses cascades. Et on pense tout de suite à l’inoubliable scène du bain de Anita Eckberg et Marcello Mastroianni dans la célèbre « Dolce Vita » Dommage qu’il y aille tellement de monde qu’il faut attendre pour lancer la petite monnaie. Eh oui la tradition veut que qui lance une petite pièce en donnant les épaules à la fontaine, reviendra bientôt à Rome.

Notre promenade continue vers Palazzo Chigi, siège du gouvernement italien. On rencontre aussi des journalistes d’une connue émission italienne et ils nous laissent prendre des photos avec ! Ça fait aussi partie du voyage. Il y a vraiment trop à voir dans la Rome de la renaissance et du Baroque et quand on arrive à Piazza Navona et Paola prend congé du groupe on est aussi soulagé… on a vu vraiment beaucoup de choses dans un seul après-midi. Le deuxième jour est dédié à la visite libre et aux achats de Noel. En fin d’après-midi je retrouve mon groupe et je me mets à l’écoute de leurs expériences de la journée. Quelqu’un a assisté à L’Angelus, la bénédiction solennelle de Pape François en couronnant un rêve ou encore un ex-voto.

Quelqu’un d’autre est montée sur la grande coupole de Saint Pierre et me montre les belles photos de Rome le haut. Une dame a été frappée par la richesse des Musei Capitolini, la superbe collection d’art de toutes les époques au cœur du Capitole. Il y en a aussi qui ont profité des beaux magasins de Via Condotti et d’autre qui ont fait le tour de la ville avec le tram historique. Rome c’est comme ça, elle a quelque chose pour chaque exigence. Il n’y a personne qui se s’ennuie à Rome. Le tour en car « Roma by night » nous permets de visiter vraiment toutes les quartiers historiques autour des 7 collines de la ville éternelle. Le long du Tibre avec la petite ile Tiberina est vraiment caractéristique. Pas mal aussi l’élégante Via Veneto avec toutes ses belles lumières de Noel. Mais c’est surement la coupole de Saint Pierre et Via della Conciliazione qui transmettent un mélange de sacralité et mystère.

Pendant le voyage de retour vers la Suisse les sentiments sont contrastants. Si d’une coté les gens sont heureux pour le séjour roman et pour tous les beaux souvenirs, de l’autre ils ont un voile de regret dans les yeux pour toutes les nombreuses choses qu’il y aurait encore à voir.

« C’est Normal, il y en aura toujours » je dis. « Rome c’est exactement çà. Vous pouvez venir trente fois et vous n’arrivez jamais à tout visiter. C’est sa particularité celle de garder toujours un petit secret, quelque chose de caché, d’inexploré. Mais c’est aussi sa façon de vous inviter, de vous dire de retourner bientôt ! »

Back To Top