skip to Main Content

Légendaire Hurtigruten et fascinant soleil de minuit

Récit de voyage du 1 au 17 juin 2018 | Bus no. 8

recommander / partager

Récit de notre guide:

Heidi-Halter-NEU

Heidi Halter

plusieurs informations

Comment es-tu devenue guide?

Après des années de travail de bureau, j’ai voulu passer les dernières années de ma vie professionnelle active à faire un métier qui me fait vraiment plaisir.

Quels sont les aspects de ton travail de guide que tu apprécies le plus?

Le contact avec les gens, l’organisation et l’improvisation, les destinations sans cesse changeantes, les clients pour la plupart agréables et la satisfaction que je ressens lorsqu’ils partent en me remerciant pour le superbe voyage.

Qu’est-ce qui te caractérise en tant que guide?

Mon ambition de rentrer avec des clients totalement satisfaits.

Quels sont à ton avis les avantages / la plus-value d’un voyage en groupe?

Les voyages en groupe sont en général amusants, les gens s’entendent presque toujours très bien, peuvent échanger ce qu’ils ont vécu et rient beaucoup (ou chantent même) à coeur joie dans le car.

Qu’apprécies-tu le plus dans ton activité de guide chez car-tours.ch?

J’ai la certitude que le programme est bien élaboré et que les hôtels, les restaurants, les excursions, etc. sont bons. Ce n’est jamais la routine, chaque voyage est différent. Quelle est ta destination préférée en Europe et pourquoi? Je suis devenue une amatrice de voyages en Écosse, j’adore en particulier les Highlands. Et croyez-le ou non, j’aime le «haggis»!

Quel voyage aimerais-tu accompagner comme guide?

Il y a d’innombrables voyages qui me tentent, et il n’y a guère de destinations qui ne m’intéressent pas. Le clou serait bien sûr un voyage au pays des aurores boréales, parce que je suis fascinée par l’astronomie et tout ce qui s’y rapporte. Un objet qui m’accompagne dans tous mes voyages: un petit drapeau de Nidwald.

Quel livre emportes-tu toujours en voyage?

Je n’ai pas le temps de lire pendant les voyages ?

Quelle serait ta destination de rêve comme guide?

J’ai déjà visité Saint-Pétersbourg en privé, mais un voyage de car-tours dans cette ville serait du tonnerre.

Quelle a été ton expérience la plus amusante lors d’un voyage de groupe?

Nous nous sommes garés sur un parking en Écosse, lorsque le chauffeur nous a dit: «Super, les toilettes sont juste au coin». J’ai fait descendre les passagers pour aller aux toilettes. Ils sont tous revenus en disant qu’il n’y avait pas de toilettes… Quand je suis allée vérifier, j’ai trouvé un panneau portant l’inscription «To let». On en a tous rigolé (y compris le chauffeur), et nous avons ri à chaque fois que nous avons vu un panneau «To Let» tout au long de notre circuit.

Quel est le plus beau compliment qu’un client t’a fait et quelle est ta plus belle expérience avec car-tours.ch?

Un groupe de clients romands m’a remerciée avec la magnifique chanson La Montanara en guise d’adieu. C’était très touchant, il y avait de très bons chanteurs parmi le groupe, et j’avais les larmes aux yeux. Où aimes-tu voyager en privé? Je suis très attirée par les pays asiatiques.

Quelle est ta devise en matière de voyages?

À peine rentrée d’un voyage, je ressens à nouveau l’envie de repartir.

Légendaire Hurtigruten et fascinant soleil de minuit

Les 17 personnes qui se sont retrouvées à Martigny, Lausanne et Fribourg se réjouissaient de vivre, 17 jours durant, une aventure inoubliable. Et c’est peu dire que pour les participants, ce voyage fut ponctué de moments aussi fantastiques qu’inoubliables.

Au deuxième jour de notre voyage, nous embarquons sur le luxueux ferry de la compagnie Color Line, qui nous conduit de Kiel à Oslo. Ce bateau est un véritable hôtel flottant, avec sa promenade bordée de magasins, de restaurants et de bars, son spectacle et son casino. Quant au buffet dressé pour le repas du soir, il n’y a qu’un mot pour le qualifier: superbe ! De quoi prolonger quelque peu le repas afin de goûter à toutes ces gourmandises. Le lendemain, à 10h, nous quittons le ferry et faisons la connaissance d’Anne, notre guide locale, qui nous fait visiter la capitale de la Norvège, cité portuaire nichée au fond d’un fjord de plus de 100 km de long. En cours de visite, nous nous arrêtons au sommet d’une colline, près du tremplin de saut à ski, et nous baladons dans le parc de Vigeland, aux imposantes sculptures.

Après une bonne nuit de sommeil, nous embarquons à bord du Bergensbanen; la construction de cette ligne de train reliant Oslo à Bergen et inaugurée en 1909 nécessita près de 34 ans de construction. La ligne, qui compte parmi les plus belles d’Europe, franchit forêts et terres cultivables, longe des lacs d’un bleu profond et des montagnes culminant à quelque 2000 mètres d’altitude pour s’élever jusqu’au plateau sauvage et aride du Hardangervidda. Nous descendons à Bergen, ville connue pour sa forte pluviométrie. Mais aujourd’hui il n’y a aucun nuage à l’horizon, Bergen n’est que ciel bleu et températures estivales ! Runa, notre charmante guide norvégienne, nous fait visiter la ville réputée pour son célèbre quartier hanséatique de Bryggen, sa forteresse de Bergenshus et son marché de fruits et poissons. Moment très attendu ce soir, nous embarquons sur le Trollfjord, notre Express Côtier Hurtigruten. Ces bateaux assurant le service postal s’arrêtent régulièrement et plus ou moins longtemps dans différents ports. La ligne de l’Hurtigruten est exploitée depuis 1893 pour le compte de la Poste royale. L’itinéraire peut être qualifié de « plus beau voyage en mer au monde ». 6 jours durant, notre trajet va nous mener tout au nord, à Kirkenes, à quelques kilomètres seulement de la Russie.

Au fil des arrêts – Aalesund, Trondheim, Bodö, îles Lofoten, Harstadt, Tromsö, Hammerfest, Berlevag et d’autre petites villes encore – la côte se distingue par ses fantastiques paysages de fjords émaillés de glaciers, de nombreuses îles, de petits villages de pêcheurs et d’imposants sommets en toile de fond. Au passage du cercle polaire arctique, Neptune, le dieu de la mer, est présent sur le bateau pour célébrer cet événement par un baptême glacial suivi d’un petit verre d’huile de foie de morue. Chaque passager se voit également décerner un certificat de passage du cercle polaire. Il y a toujours quelque chose à voir et à admirer, même la nuit, puisque le soleil ne se couche pas à cette période de l’année. C’est notamment le cas dans les îles Lofoten, archipel aux majestueux sommets surgis de la mer il y a quelque 3,5 milliards d’années, où nous profitons d’un arrêt du bateau pour visiter Svolvaer, la capitale, pendant la nuit.

Depuis la petite ville de Honnigsvag, sur l’île de Mageroya, la plupart des passagers partent visiter le Cap Nord, extrémité septentrionale du continent européen située sur une falaise à plus de 300 m au-dessus de l’océan Arctique. Voir le Cap Nord une fois dans sa vie… Un rêve pour beaucoup, qui vient justement de se réaliser pour nous ! Et qui plus est sous un ciel bleu et par des températures plutôt clémentes. Pendant ce temps, les passagers restés à Honnigsvag ont pu assister à une fête de musique dans les rues de la petite bourgade. Et nous voilà déjà à Kirkenes, terminus du voyage en bateau, où nous croisons le groupe suisse alémanique de Car-Tours, qui effectue le trajet en sens inverse, de Kirkenes à Bergen. Et c’est à Kirkenes également que nous retrouvons nos deux chauffeurs, Thomas et Ueli, qui nous attendent avec notre car Car-Tours. Passée la frontière norvégienne puis celle de la Finlande, nous voici en Laponie finlandaise, au pays des Sami. L’arrêt de midi au musée Siddha, près du lac Inari, le lac sacré des Lapons, nous permet d’en apprendre davantage sur ce peuple du grand nord. Dans cette région très peu peuplée, presque déserte, les forêts sont celles de la toundra, principalement composées de bouleaux et de lichens.

Le lendemain, nous repassons le cercle polaire, en route vers le sud. Nous en profitons pour photographier la ligne symbolique marquant le cercle polaire dans le village du Père Noël, un peu en-dehors de Rovaniemi. Tout près, nous visitons encore une petite ferme de rennes, occasion de découvrir quantité de détails culturels et économiques sur l’élevage de ces animaux. De Laukaa à Oulu, nous continuons à suivre la route de l’océan Arctique au cœur d’une nature parsemée de lacs, de montagnes et de forêts. Un peu plus au sud, à Lathi, nous admirons les tremplins de saut à ski. A Helsinki, c’est notre guide Rodolphe qui nous fait visiter la ville. Six immenses brise-glaces focalisent en particulier notre attention. Après un séjour dans la capitale finlandaise, nous continuons vers Turku et embarquons à nouveau sur un ferry moderne, le Viking Grace, où le buffet du dîner est tout aussi somptueux qu’à l’aller.

Tôt le lendemain matin, nous retrouvons Tiny, la guide suédoise qui va nous faire découvrir Stockholm. Il peut paraître extrêmement tôt de débuter un tour de ville à 7h du matin, mais avec les longues journées et les courtes nuits que nous avons dans le nord, cela semble tout à fait normal. Les trois heures dans la capitale suédoise passent très vite alors que nous découvrons les charmes de cette métropole bâtie sur plus d’une douzaine d’îles. En continuant vers le sud, il ne fallait bien sûr pas rater Gränna, cette petite ville au bord du lac Vättern connue pour ses sucettes à rayures et nous pouvons assister à la fabrication de « polkagris », comme on appelle ces bonbons suédois originaires de Gränna, dans différents ateliers artisanaux. Notre ultime étape suédoise est Malmö. Notre chauffeur nous conduit à un endroit d’où nous profitons d’un superbe coup d’œil sur le pont d’Öresund, ouvrage de plus de 7 km reliant Malmö, en Suède, et Copenhague, au Danemark. Nous admirons également le gratte-ciel Turning Torso. Avec ses 57 étages, c’est le plus haut d’Europe du Nord.

Un dernier ferry, et nous arrivons le lendemain en Allemagne, à Travemünde. L’horaire le permettant, nous nous arrêtons à midi à Goslar, magnifique petite ville du Land de Basse-Saxe, avant de continuer notre route vers Fulda, puis vers la Suisse le lendemain. 17 jours synonymes d’aventure, de riches impressions, de magnifiques paysages et d’innombrables sujets à photographier et à discuter. Nous aurons certainement tous besoin d’un peu de temps pour « digérer » ces 17 jours, mais je suis convaincue que tous les participants ont fait le plein de belles émotions et de magnifiques souvenirs.

Back To Top