skip to Main Content

Hambourg & sa nouvelle figure de proue

Depuis son ouverture en 2017, la philharmonie de l’Elbe est l’une des grandes attractions de Hambourg. La salle de concert conçue par les architectes suisses herzog et de meuron, séduit bien au-delà du cercle des amateurs de musique classique.

Le matin, la façade de la Philharmonie de l’Elbe reflète dans toutes leurs nuances les jeux de lumière et de couleurs du ciel et des eaux du port de Hambourg. Plus de 1100 surfaces vitrées contribuent à créer cet effet spectaculaire, qui distingue et isole ce grand bâtiment érigé à la pointe du quartier de la HafenCity tout en l’intégrant à la perfection dans le décor. Pas de doute, l’Elphi, comme on surnomme affectueusement la salle de concert, est une véritable œuvre d’art. Trônant au milieu de l’Elbe, haut de 110 mètres, le bâtiment est la nouvelle figure de proue de la ville, un phare culturel qui vient renforcer la réputation de Hambourg en tant que métropole internationale de la musique.

Avec le «Tube» au paradis de la musique
Même sans billet de concert, les visiteurs sont invités à découvrir le bâtiment, qui abrite un hôtel et des appartements en plus des deux salles de concert. En effet, il existe une plate-forme en libre accès qui offre une vue impressionnante sur le port et la ville. Elle se trouve à l’interface entre le «Kaispeicher», l’ancien entrepôt de brique qui sert désormais de socle au bâtiment, et le nouvel édifice en verre posé dessus. C’est lors d’un concert cependant que la Philharmonie de l’Elbe dévoile tout son prestige. Rien que le trajet dans le «Tube», un escalier roulant de 82 mètres de long, donne l’impression de plonger dans un autre monde. Cet escalator conduit lentement les visiteurs à l’intérieur d’Elphi, à travers un tube lumineux, jusqu’à la «grande salle». Les visiteurs se laissent glisser en tenue de soirée vers des cieux prometteurs, loin du fourmillement du port et de la ville. Au sixième étage, une grande baie vitrée panoramique attire le regard vers l’extérieur, sur les eaux de l’Elbe qui s’écoulent vers les débarcadères et le port. Un autre escalier roulant, plus court, mène au Foyer, qui donne sur la Plaza, la terrasse du bâtiment. En sirotant un verre au bar, on peut laisser son regard errer dans la pièce, le long des murs clairs derrière lesquels se cache le cœur du bâtiment, le saint des saints: la «grande salle» qui, pour des raisons acoustiques, est détachée du reste de la construction, comme une sorte de cocon flottant, une œuvre d’art en soi.

«Enveloppe blanche» composée de 10’000 plaques de plâtre
La «grande salle», d’une hauteur de cinquante mètres, peut accueillir 2’100 personnes. L’orchestre se tient au milieu de la salle, entouré par les spectateurs. Aucun spectateur n’est éloigné de plus de trente mètres du chef d’orchestre. Cela permet de créer une atmosphère très personnelle et une grande proximité avec la musique. Emotionnellement, les autres spectateurs paraissent eux aussi très proches: les sièges confortables sont spacieux et avec l’orchestre au centre, on est pour ainsi dire assis les uns en face des autres. Les rangées de sièges vont presque jusqu’au plafond, les contours de la salle se confondent tandis que les spectateurs et l’orchestre, l’architecture et la scène forment un grand ensemble. Une unité pour un plaisir musical extrême. La musique remplit l’espace dès les premières notes. Elle valse dans l’air jusqu’à la dernière rangée, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. Le Japonais Yasuhisa Toyota, un maître dans sa spécialité, est responsable de l’acoustique. Il a également œuvré pour la sonorisation du Suntory Hall à Tokyo, du Musiikkitalo à Helsinki et du Walt Disney Concert Hall à Los Angeles. En collaboration avec les architectes, il a conçu pour la Philharmonie de l’Elbe de Hambourg une structure particulière des murs et du plafond. Cette «enveloppe blanche» est composée de plaques de plâtre armées de fibres fraisées au 10’000e de millimètre, qui réfléchissent et diffusent le son de manière ciblée. Une sorte de plaque suspendue au-dessus de la scène, qui assure en même temps l’éclairage principal de la salle, garantit également une répartition optimale du son sur la scène. L’orgue de la Philharmonie de l’Elbe a aussi été conçu exprès pour la salle de concert: les 4’765 tuyaux de l’instrument se trouvent dans, à côté et derrière les rangées de spectateurs.

La technique qui se cache dans cette salle, tout comme dans le reste du bâtiment, est aussi fascinante qu’extrêmement intéressante. Le résultat est un pur régal pour les sens. L’esprit s’évade rapidement dès que les premières notes d’un morceau envahissent l’espace. La musique retentit avec une telle pureté et une telle clarté qu’on a presque l’impression de sentir les vibrations dans l’air. La concentration, l’écoute et l’émerveillement en sont décuplés. Dans de tels moments, seule la musique compte.

Plaisir de la musique avec car-tours

car-tours propose divers voyages musicaux, des soirées d’opéra dans les Arènes de Vérone au grand festival slovène Avsenik en passant par une soirée au Military Tattoo en Écosse. Des voyages à Hambourg avec concert à la Philharmonie de l’Elbe sont également au programme, en exclusivité pour les clients cartours. Les prochaines dates de départ pour la Philharmonie de l’Elbe sont en septembre.

Back To Top