skip to Main Content

Florence – Naples – Amalfi

Récit de voyage du 16 au 22 avril 2017 | Bus no. 12

recommander / partager

Récit de notre guide:

Seuret-Christine-500x300

Christine Seuret

Réservez mainenant votre voyage!

 

Magnifique côte amalfitaine

8 jours de voyage dès Fr. 1399.-

15. – 22. avril 2020

Fantastische Amalfiküste 800x500

La côte amalfitaine est baignée du parfum frais des citronniers et les superbes paysages composés de jardins en terrasses, de montagnes et de falaises à pic se présentent dans leurs plus belles couleurs au printemps. C’est le meilleur moment pour visiter l’île de rêve de Capri, pour découvrir l’histoire dramatique de Pompéi et pour vous promener sur les bords de l’impressionnant cratère du Vésuve. Vivez un voyage passionnant, durant lequel vous aurez bien sûr aussi l’occasion d’apprécier de succulentes spécialités culinaires italiennes.

Florence – Naples – Amalfi

C’est le jour de Pâques que s’amorce notre voyage en direction du sud. Comme les cloches pascales, et même si nous ne nous arrêterons pas à Rome, nous entamons notre trajet dans la bonne humeur et sous un beau soleil. Nous nous familiarisons avec le bus grand confort et avec Roland, notre chauffeur, qui dès le départ nous prouve que le fossé linguistique n’est qu’une illusion ! Sa gentillesse et sa disponibilité, mais aussi sa conduite s’ajouteront aux délices du voyage.

Le premier jour nous rapproche de notre but et nous offre mille paysages riants sous un magnifique soleil printanier : des sommets encore enneigés du Grand-St-Bernard au collines toscanes auxquelles les cyprès ajoutent une touche que les artistes de la Renaissance ont largement immortalisée, en passant bien sûr par les nombreuses rizières visibles à divers stades de culture. Après une journée de route paisible, notre chemin s’arrête à Montecatini Terme où, déjà, de magnifiques édifices anciens nous charment : les thermes sont simplement magnifiques, et à deux pas de l’hôtel.

Le lendemain, c’est Florence, une des villes les plus magnifiques d’Italie, avec ses bâtiments gothiques et de la Renaissance, son dôme et son église Santa Croce au bord de l’Arno, qui nous accueille sous un ciel bleu étincelant et une chaleur bien agréable. C’est ici que Chiara, notre charmante guide florentine, nous retrouve pour nous amener en 2h à découvrir divers lieux de la ville. Les écouteurs permettent à notre groupe de suivre la visite de manière espacée en gardant une belle qualité d’écoute, sur les pas de Dante, de Caravage et de Michel-Ange….les petites ruelles se suivent, qui ont abrité des génies en toute modestie.

Après un petit moment de découverte individuelle des restaurants ou magasins du coin, il est déjà temps de longer à nouveau l’Arno pour retrouver notre car et continuer la route en direction de Naples et de notre lieu de villégiature de la semaine, Castellammare di Stabia. L’ambiance y est bien napolitaine et la sensation d’avoir rejoint le Sud est immédiate.

An l’an 79: les cendres volcaniques recouvrent la ville de Pompéi…. Et près de 2000 ans plus tard, nos yeux émerveillés découvrent maisons, fresques et mosaïques issues d’un autre temps. Après avoir admiré les magnifiques bâtiments, églises et palais de la Renaissance de Florence, c’est le souffle coupé que notre groupe observe ces témoins bien plus anciens dans un état de conservation incroyable. Une grande émotion à se promener dans le passé avec Fabio, notre excellent guide, qui nous accompagne avec bonne humeur et charme napolitain.

Un très beau tour panoramique de Naples nous donne un premier aperçu de cette ville dont on dit « voir Naples et mourir ». Et si nous voyons bel et bien la ville avec des yeux admiratifs, nous ne sommes pas pressés de donner raison à ces paroles ! Après une petite pause balade au bord de la mer, c’est un retour vers Castallammare di Stabia qui nous attend.

Italia, le pays des pâtes. Même si Naples est la mère originelle où fut inventée la pizza napolitaine ou marguerita, la ville de Gragnano est l’un des plus grands producteurs de pâtes artisanales de la région. La fabrique Alfeltra produit 4000 kg de pasta chaque jour. Sa semoule de blé dur la distingue des pâtes industrielles, tout en assurant une qualité très protéinique aux pâtes, permet aux diverses sauces de «s’agripper» à sa structure légèrement rugueuse. Un régal que notre groupe déguste ensuite avec plaisir dans la très belle salle de restaurant de la fabrique, après les explications et la visite de la production de son produit phare. Le dessert nous fait découvrir une sfogliatella à tomber en pâmoison.

De retour à l’hôtel, c’est la ville de Sorrento qui attire et comble nos visiteurs motivés à découvrir de nouvelles beautés lors d’une visite libre. Un moment de détente pour d’autres plutôt tentés par le farniente à l’italienne.

Le jeudi comprend le point fort du voyage, la journée « émotion » comme dirait notre ami et guide local Fabio. Après une petite visite dans une plantation de citrons et une dégustation (déjà) de limoncello, la côte amalfitaine se dévoile à nos yeux éblouis dans toute sa splendeur, et sous une lumière d’une pureté inégalable. « Le coup de grâce de la séduction : si un passage sur cette magnifique côte ne réussit pas à charmer sa belle, rien n’y arrivera jamais » ! Notre guide italien ne tarit pas d’éloges – bien méritées – sur les attraits incroyables de cette région de falaises habitées de mille maisons agrippées aux rochers. Le panorama prend fin à Salerno. La maestria des cars locaux qui nous sont attribués – leur dimension s’adaptant à une route dont les autocaristes du coin sont à même de maîtriser les méandres et croisements étroits –

C’est le jour de Pâques que s’amorce notre voyage en direction du sud. Comme les cloches pascales, et même si nous ne nous arrêterons pas à Rome, nous entamons notre trajet dans la bonne humeur et sous un beau soleil. Nous nous familiarisons avec le bus grand confort et avec Roland, notre chauffeur, qui dès le départ nous prouve que le fossé linguistique n’est qu’une illusion ! Sa gentillesse et sa disponibilité, mais aussi sa conduite s’ajouteront aux délices du voyage.

Le premier jour nous rapproche de notre but et nous offre mille paysages riants sous un magnifique soleil printanier : des sommets encore enneigés du Grand-St-Bernard au collines toscanes auxquelles les cyprès ajoutent une touche que les artistes de la Renaissance ont largement immortalisée, en passant bien sûr par les nombreuses rizières visibles à divers stades de culture. Après une journée de route paisible, notre chemin s’arrête à Montecatini Terme où, déjà, de magnifiques édifices anciens nous charment : les thermes sont simplement magnifiques, et à deux pas de l’hôtel.

Le lendemain, c’est Florence, une des villes les plus magnifiques d’Italie, avec ses bâtiments gothiques et de la Renaissance, son dôme et son église Santa Croce au bord de l’Arno, qui nous accueille sous un ciel bleu étincelant et une chaleur bien agréable. C’est ici que Chiara, notre charmante guide florentine, nous retrouve pour nous amener en 2h à découvrir divers lieux de la ville. Les écouteurs permettent à notre groupe de suivre la visite de manière espacée en gardant une belle qualité d’écoute, sur les pas de Dante, de Caravage et de Michel-Ange….les petites ruelles se suivent, qui ont abrité des génies en toute modestie.

Après un petit moment de découverte individuelle des restaurants ou magasins du coin, il est déjà temps de longer à nouveau l’Arno pour retrouver notre car et continuer la route en direction de Naples et de notre lieu de villégiature de la semaine, Castellammare di Stabia. L’ambiance y est bien napolitaine et la sensation d’avoir rejoint le Sud est immédiate.

An l’an 79: les cendres volcaniques recouvrent la ville de Pompéi…. Et près de 2000 ans plus tard, nos yeux émerveillés découvrent maisons, fresques et mosaïques issues d’un autre temps. Après avoir admiré les magnifiques bâtiments, églises et palais de la Renaissance de Florence, c’est le souffle coupé que notre groupe observe ces témoins bien plus anciens dans un état de conservation incroyable. Une grande émotion à se promener dans le passé avec Fabio, notre excellent guide, qui nous accompagne avec bonne humeur et charme napolitain.

Un très beau tour panoramique de Naples nous donne un premier aperçu de cette ville dont on dit « voir Naples et mourir ». Et si nous voyons bel et bien la ville avec des yeux admiratifs, nous ne sommes pas pressés de donner raison à ces paroles ! Après une petite pause balade au bord de la mer, c’est un retour vers Castallammare di Stabia qui nous attend.

Italia, le pays des pâtes. Même si Naples est la mère originelle où fut inventée la pizza napolitaine ou marguerita, la ville de Gragnano est l’un des plus grands producteurs de pâtes artisanales de la région. La fabrique Alfeltra produit 4000 kg de pasta chaque jour. Sa semoule de blé dur la distingue des pâtes industrielles, tout en assurant une qualité très protéinique aux pâtes, permet aux diverses sauces de «s’agripper» à sa structure légèrement rugueuse. Un régal que notre groupe déguste ensuite avec plaisir dans la très belle salle de restaurant de la fabrique, après les explications et la visite de la production de son produit phare. Le dessert nous fait découvrir une sfogliatella à tomber en pâmoison.

De retour à l’hôtel, c’est la ville de Sorrento qui attire et comble nos visiteurs motivés à découvrir de nouvelles beautés lors d’une visite libre. Un moment de détente pour d’autres plutôt tentés par le farniente à l’italienne.

Le jeudi comprend le point fort du voyage, la journée « émotion » comme dirait notre ami et guide local Fabio. Après une petite visite dans une plantation de citrons et une dégustation (déjà) de limoncello, la côte amalfitaine se dévoile à nos yeux éblouis dans toute sa splendeur, et sous une lumière d’une pureté inégalable. « Le coup de grâce de la séduction : si un passage sur cette magnifique côte ne réussit pas à charmer sa belle, rien n’y arrivera jamais » ! Notre guide italien ne tarit pas d’éloges – bien méritées – sur les attraits incroyables de cette région de falaises habitées de mille maisons agrippées aux rochers. Le panorama prend fin à Salerno. La maestria des cars locaux qui nous sont attribués – leur dimension s’adaptant à une route dont les autocaristes du coin sont à même de maîtriser les méandres et croisements étroits – nous remplit d’admiration.

Un beau souper de gala nous attend à l’hôtel, après un moment de détente. Demain il faut déjà repartir en Suisse où il a neigé dans la journée. Mais nous pourrons d’abord à nouveau profiter d’un temps magnifique à Montecatini Terme et y faire nos dernières emplettes ou dernières balades sous un soleil généreux avant le grand retour vers notre pays, heureux et les yeux pleins d’étoiles.

nous remplit d’admiration.

Un beau souper de gala nous attend à l’hôtel, après un moment de détente. Demain il faut déjà repartir en Suisse où il a neigé dans la journée. Mais nous pourrons d’abord à nouveau profiter d’un temps magnifique à Montecatini Terme et y faire nos dernières emplettes ou dernières balades sous un soleil généreux avant le grand retour vers notre pays, heureux et les yeux pleins d’étoiles.

Back To Top