skip to Main Content

Du Salzkammergut au val Ziller

Récit de voyage du 6 au 10 septembre 2017 | Bus no. 9

recommander / partager

Récit de notre guide:

Vakkuri-Madeleine-1

Madeleine Vakkuri

Réservez mainenant votre voyage!

 

Magie des lacs alpins

5 jours de voyage dès Fr. 699.-

date de voyages en juin & septembre 2020

Hallstadt Alpenseen 800x500

Cette escapade exclusive vous emmène à la découverte des plus beaux lacs des Alpes et des Préalpes. Au fil de l’eau, le temps semble se figer et l’on se prend à rêvasser, perdu dans la contemplation d’un décor idyllique. Au programme, le lac Chiemsee – la «mer de Bavière» – où Louis II voulut en son temps changer le monde avec son château de conte de fées; le lac Königssee et son légendaire écho, niché tel un diamant au coeur des montagnes de Berchtesgaden; le Salzkammergut, paradis lacustre abritant certains des plus beaux lacs d’Europe. Une région où l’on a constamment l’impression de se trouver dans une carte postale grandeur nature – promis!

Du Salzkammergut au val de Ziller

Le temps est assez nuageux ce matin sur la Suisse romande, mais la bonne humeur s’installe rapidement dans notre confortable car Zerzurben de 48 places pour nos 27 passagers. Dominique, notre chauffeur, nous donne quelques explications sur le fonctionnement à bord… et nous voilà partis pour 5 jours de voyage.

A part une belle éclaircie dans l’après-midi, c’est un temps gris qui nous accompagnera toute la journée. Ceci ne nous empêche pas d’admirer les beaux villages que nous traversons, les belles maisons fleuries du Vorarlberg et du Tyrol, la vallée de l’Inn, les Préalpes du Land de Salzbourg et les premiers petits lacs à l’entrée du Salzkammergut. La route a été longue, mais belle. Quel plaisir de découvrir notre « Gasthof » accueillant à Bad Goisern. Après un bon repas, nous étions tous contents de retrouver nos jolies chambres. Après un sommeil réparateur et un bon buffet petit déjeuner, Dominique et son car nous attendent devant notre charmant hôtel Goisererhof pour nous conduire au pied du Schafberg à St Wolfgang. Quelques photos de la locomotive à vapeur et il est temps de prendre place à bord du petit train nostalgique à crémaillère de la compagnie Schafbergbahn. Le parcours de 5,85km avec 1.190m de dénivellation se fait en 40 minutes. A l’arrivée au Schafbergspitze, un froid glacial et le brouillard nous accueillent. Certains participants décident de redescendre sur St Wolfgang et son lac, par le prochain train. Mais, quelques courageux décident de braver les éléments pour atteindre, en 10 minutes à pied, la crête à 1783m d’altitude et l’hôtel Schafbergspitze construit en 1862. La persévérance finit par payer, puisque nous entreverrons le village et le lac de St Wolfgang ainsi que les montagnes alentours avant de redescendre au village pour découvrir ce petit bijou, baigné par le soleil, finalement au rendez-vous. Ce beau village fleuri du Salzkammergut, rendu célèbre par l’opérette Im Weißen Rössl (l’Auberge du cheval blanc) composée en 1930 par Ralph Benatzky, vaut une visite. L’excursion de ce jour ne saurait se terminer sans une promenade en bateau sur le lac idyllique, couleur turquoise, du St Wolfgangsee. Un court arrêt pour visiter St Gilgen et c’est déjà le retour à l’hôtel. Une belle journée bien remplie se termine par un bon repas et une bonne nuit.

C’est par une matinée radieuse que nous partons, avec armes et bagages pour Berchtesgaden. Ce soir nous dormirons dans le val Ziller. Notre chauffeur propose d’emprunter le chemin des écoliers, et non l’autoroute, pour nous rendre à Berchtesgaden en Bavière du sud. En route, nous traversons des vallées grandioses, apercevons le lac magique de Hallstätter, le majestueux massif du Dachstein ainsi que de très beaux villages fleuris. Nous empruntons le col de Russbach am Gschütt et bientôt nous arrivons devant la distillerie de gentianes de montagne Grassl à Berchtesgaden. La visite et le petit film intéressants sont suivis d’une dégustation des produits Grassl dont le schnaps à la gentiane de montagne produit depuis 1602. Le parc national de Berchtesgaden, dont l’altitude est comprise entre 603 m au Königssee et 2713 m du mont Watzmann, a été créé en 1978. Il est le seul parc national alpin d’Allemagne. Il inclut aussi la réserve de biosphère de Berchtesgaden, reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine mondial de l’humanité, depuis 1990. Par ce jour si clair, nous distinguons nettement le Kehlsteinhaus, appelé le nid d’Aigle en français. Il fut construit en 1937 afin de servir de centre de conférence pour le Parti national socialiste et n’a jamais été le chalet d’Hitler. Celui-ci, le Berghof, fut détruit par des bombardements alliés en 1945. A Schönau, bourgade très touristique au bord du lac, nous embarquons sur un bateau à moteur électrique pour une balade sur le lac du roi –Königsee, un havre de tranquillité qui a comme toile de fond l’impressionnant Watzmann, les Alpes de Berchtesgaden et la forêt qui se reflètent dans l’eau.

La traversée est pimentée par un écho surprenant produit par notre capitaine-trompettiste. Notre bateau glisse silencieusement, à 11km par heure, sur les eaux vert-émeraudes du lac le plus profond et le plus propre d’Allemagne vers la péninsule de St. Bartholomä. Cet endroit est connu mondialement pour sa superbe église de pèlerinage datant de 1134 et le pavillon de chasse des rois bavarois, aujourd’hui une taverne où nombre de participants décideront de déguster quelques spécialités bavaroises ou le poisson du lac. De retour à Schönau, en 35minutes, nous avons un peu de temps pour déguster une glace, beau temps oblige, avant de reprendre le car en direction du val Ziller où nous passerons les deux prochaines nuits. En route, nous contemplons les beaux paysages et villages avant d’être pris dans un bouchon, à la sortie d’Ellmau, localité bien connue des amateurs de « Volksmusik Reisen » et de musique tyrolienne. Tout est bien qui finit bien, vers 18h30, nous arrivons devant l’hôtel Aigner à Fügen. Petite déception : l’accueil tyrolien fait défaut et les chambres ne sont pas au niveau de notre petit bijou du Salzkammergut.

Aujourd’hui, nous partons un peu plus tôt que prévu de l’hôtel pour faire un crochet par Rattenberg, jolie petite bourgade tyrolienne, entre la rivière de l’Inn et la Schlossberg. Elle est connue pour être la ville du verre en Autriche. Une petite balade à pied dans la rue piétonne datant du Moyen-Age, un arrêt pour acheter quelques spécialités locales et nous voici en route pour Jenbach où nous attend le chemin de fer à crémaillère et à vapeur du Tiroler Achensee Dampf-Zahnradbahn. La locomotive, peinte en rouge et noir, date de 1889. C’est la plus ancienne en Europe et compte parmi les plus anciennes locomotives à vapeur du monde, encore en état de fonctionner. Comme l’indique joliment l’Office du tourisme autrichien « Le fer peut rouiller, mais pas la passion des amateurs d’anciennes voies ferrées ». Nous parcourrons les presque sept kilomètres et 400 m de dénivellation entre Jenbach et Seespitz en 40 minutes. La vue sur la vallée et les montagnes est très belle et la fumée qui se dégage du charbon brûlé ne semble incommodée personne. A l’arrivée au Seespitz au bord du lac d’Achen, le car nous emmène à l’auberge de l’Alpgenuss Gramai qui bénéficie d’un emplacement magique dans la vallée du Falzthurntal, au cœur de la réserve naturelle de Karwendel. Le temps de faire une promenade, le temps se couvre. Heureusement, il faut passer à table pour déguster un Kaiserschmarrn, une espèce de crêpe soufflée que l’on déguste accompagnée d’une compote de prunes, un dessert typique du Tyrol. A Pertisau nous prenons le bateau sur le beau lac d’Achen jusqu’à Scholastika où nous attend notre car Zerzurben pour nous conduire en toute quiétude, à notre hôtel.

Les participants attendent de la musique pendant la « Soirée tyrolienne ». Le propriétaire – cuisinier n’a prévu qu’une bonne gastronomie tyrolienne. Comme contribution spéciale, nos deux jeunes filles de 84 et 85 ans du groupe des « Three Sisters » ont pris le taureau par les cornes en entonnant un Yodle, à la demande pressante d’un public conquis. « Notre » soirée « tyrolo-suisse » continuera, grâce au talent des chanteurs bénévoles de la chorale mixte car tours du Salzkammergut au val Ziller qui chanteront en suisse allemand et francais, les airs les plus connus de suisse, entre autre le fameux « Berner Oberland ist schön » et « Le vieux chalet ». Une soirée mémorable que nous ne sommes certainement pas prêts d’oublier. Et voilà, notre beau séjour en Autriche se termine. Le temps est bien gris et nous allons même trouver de la neige au sommet du col du Vorarlberg. Cependant, le seul parapluie ouvert durant ce voyage aura été le parapluie rouge à fleurs de votre accompagnatrice. Et, il n’aura servi que comme point de ralliement du groupe ! C’est le cœur serré que nous nous disons au revoir, pendant l’arrêt de Deitingen sud. Quelques kilomètres et nous arrivons à Bienne où les premiers participants descendent. Ensuite, ce sera Neuchâtel, Yverdon, Lausanne et Montreux. Un grand merci à tous les participants, chanteurs émérites, d’avoir apporté la bonne humeur et l’humour en voyage.

Me remerciement vont aussi à notre chauffeur Dominique pour ses petites attentions et son grand professionnalisme.

En attendant, je vous souhaite un bel automne et espère vous retrouver très bientôt pour un autre très beau voyage car tours.

Cordialement Madeleine

Back To Top