skip to Main Content

Copenhague-Helsinki-Stockholm-Oslo

Récit de voyage du 24 avril au 2 mai 2019 | Bus no. 1

recommander / partager

Récit de notre guide:

Arn-Frank-500x300

Frank Arn

plusieurs informations

Comment es-tu devenu guide ?

J’ai eu un faible pour les voyages très tôt, probablement transmis par mes parents qui nous faisaient découvrir des choses dès qu’ils en avaient l’occasion. Ainsi, j’ai déjà travaillé dans le tourisme dans les années 80. Un mariage et la naissance de notre fille m’ont fait changer d’orientation professionnelle, mais j’ai retrouvé mes « premières amours » quelques années plus tard.

Qu’aimes-tu en particulier à propos de cette activité ?

On apprend toujours des nouvelles choses, même si on croît bien connaître un endroit ! L’indépendance me tient particulièrement à cœur et naturellement, le contact avec une clientèle et des prestataires aussi variés et enrichissants me fascine particulièrement.

Qu’est-ce qui distingue Car-Tours d’autres agences de voyages ?

Le fait d’avoir systématiquement un guide-accompagnateur de A-Z sur tous les voyages, et un rapport qualité – prix quasi imbattable !

Qu’aimes-tu au sujet de tes responsabilités en tant que guide pour Car-Tours ?

Selon les programmes, nous avons une grande autonomie dans nos décisions, et le bon déroulement d’un voyage avec des clients satisfaits repose énormément sur l’ouverture d’esprit, la bonne humeur et la parfaite collaboration de l’equipe guide – chauffeur de bus.

Quelle destination en Europe est ta préférée et pourquoi ?

J’avoue avoir un petit faible pour les destinations chaudes du sud : Espagne, Portugal, Italie et ses îles, France du Sud, Grèce, Turquie etc – car la philosophie de vie dans ces pays me correspond à 99 %.

Trois choses, qui sont essentielles à chaque voyage ?

Il y en a tant : flexibilité, une bonne dose d’humour, savoir s’adapter à chacun, une excellente organisation, savoir s’imposer, la passion pour faire partager et transmettre la beauté d’un endroit et bien sûr une résistance au stress à toute épreuve !

 

Quelle a été ta meilleure expérience avec Car-Tours ?

Il y en a beaucoup, mais la meilleure ? Quand les participants nous disent que le voyage était une parfait réussite et qu’ils reviendront avec plaisir sur un autre !

Quels autres voyages t’inspirent ?

Toutes les nouveautés dans nos programmes me tentent énormément, peu importe d’ailleurs la destination, car c’est toujours un challenge de partir avec le tout premier groupe, et puis bien-sûr aussi toutes les destinations ou endroits que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir moi-même !

Réservez mainenant votre voyage!

Quatre villes scandinaves d'un coup

Voyage de 9 jours
à partir de seulement CHF 1369 .—

Dates de voyage:
15. - 23. avril 2020
13. - 21. septembre 2020

KOPENHAGEN TOP

Copenhague – Helsinki – Stockholm – Oslo

Un très beau voyage car-tours à la découverte, en un seul circuit, des perles nordiques que sont Copenhague, Helsinki, Stockholm et Oslo. Les quatre capitales scandinaves nous dévoilent un mélange haut en couleur d’architecture et de culture, de modernité et d’histoire. Et d’une ville à l’autre, la beauté des paysages et les bienfaits de l’air marin nous accompagnent tout du long.

Copenhague-Helsinki-Stockholm-Oslo

Les 4 capitales du nord en 9 jours ? Il fallait l’oser celui-là ! Voici donc une autre première Car-Tours, à un prix très raisonnable pour en prendre plein les yeux ! Notre bus est plein – pas moins de 47 personnes se sont inscrites pour participer à ce tour très intense. Départ de bonne heure depuis Genève, nous faisons une première pause-café à Deitingen, ou nous rejoint un deuxième bus pour nous amener les gens du Valais et de Fribourg. Bientôt, nous arrivons à Bâle et c’est notre chauffeur principal Dominique, qui prend le volant. La première journée est longue, et l’Allemagne tient toutes ses promesses quant à sa réputation de « pays de bouchons et de chantiers ». Mais finalement, nous arrivons en bon état à notre hôtel près de Hanovre. Après un bon repas, dernier verre puis au dodo.

Debout assez tôt le lendemain pour une journée sous un soleil radieux : en route pour Puttgarden, tout au nord de l’Allemagne. Après un petit stop à Burg – une petite ville très charmante – nous prenons un ferry et débarquons de l’autre côté à Rodby au Danemark. Et le casse-tête commence avec les couronnes : combien ça vaut déjà ? Et les couronnes suédoises ? Puis les couronnes norvégiennes ??? Ouhlalalala… Ça commence à calculer dans tout le bus, mais finalement, je peux apaiser un peu les esprits : dans ces pays, la carte de crédit est un outil magique et s’utilise systématiquement, même pour payer ne serait-ce qu’un petit café. C’est quand-même pratique, non ? Donc la leçon du jour : ne partez pas dans ces pays sans votre carte de crédit !

Après environ 2 heures de route, nous voici à Copenhague, la première des quatre capitales de notre périple. Gudrun nous y attend pour un beau tour de ville en bus et à pied. La ville est surprenante, avec des bâtiments ultra-modernes qui en côtoient d’autres en pur style du 15ème et 16ème siècle, de magnifiques fontaines, des châteaux, un beau quai très animé ou sont amarrés de magnifiques bateaux anciens où on aurait envie de se mettre sur une terrasse ensoleillée pour manger ou boire quelque chose… Et naturellement, nous ne manquerions pour rien au monde une visite à la petite sirène, emblème de la ville. Encore impressionnés par ce que nous venons de voir, nous quittons la ville et franchissons le majestueux pont d’Oeresund, l’un des ponts à haubans le plus long au monde. Il relie le Danemark à la Suède. Nous prenons les quartiers à Malmö, troisième plus grande ville de ce pays. Comme notre hôtel est parfaitement bien situé, les courageux en profitent pour faire un tour sur la belle place principale, flanquée de bars et restaurants très sympathiques.

Le matin, j’ai un mal de chien pour garder l’unique emplacement de chargement libre pour notre bus. Des voitures veulent sans cesse nous piquer la place et je suis content, quand Dominique peut enfin garer la bête comme il faut… non mais !!!

C’est parti pour 3 heures de route vers le nord en direction du deuxième plus grand lac de la Suède, le lac Vättern. A côté de celui-là, le Léman est un vrai gringalet ! Nous passons par Jonköping, ville dans laquelle 3 évènements se sont produits qui ont littéralement bouleversé l’histoire de notre planète : on y a inventé l’allumette (le feu dans la poche pour tout le monde, puis la ville possède le plus grand musée de boîtes d’allumettes au monde, si si, c’est véridique), on y a fondé la maison Husqvarna (et les jardiniers du monde entier sont très contents), et une des femmes membres du groupe Abba y est née (qui n’a pas écouté un jour ou l’autre leurs chansons, qui ont fait le tour du monde ???) Je vous l’ai déjà dit : littéralement bouleversant tout ça !!!

Enfin : notre intérêt se concentre maintenant sur la petite bourgade de Gränna. Un autre évènement d’une importance mondiale s’y est déroulé : en 1859, on y a fabriqué le premier « Polkagris ». Hein ? C’est quoi ??? Ce sont simplement des délicieux bonbons torsadés (aujourd’hui de toutes les couleurs, mais l’original étant rouge et blanc) qui sont de nos jours exportés dans à peu près tous les pays. Nous y assistons à une démonstration dans la kokerie, la mini fabrique. Comme cadeau d’adieux, chacun reçoit un petit sachet. Nous sommes très contents – et nos dentistes encore plus !

La journée est loin d’être terminée, il nous reste environ 300 kilomètres jusqu’à Stockholm, ou nous attend notre ferry à destination de Turku en Finlande. Nous y passons la nuit (enfin : si on peut appeler cela comme ça, car les jeunes fêtards ont littéralement pris d’assaut le bateau pour y faire la numba toute la nuit).

Nous débarquons quand-même de bonne humeur, parce-que la météo promet 24 degrés pour notre tour de ville à Helsinki. Ça se passe en compagnie de Marc que je connais bien. Mais il est toujours bon pour une petite surprise, celui-là : la dernière fois, c’était le sommet Trump / Poutine, qui a complètement paralysé la ville, et cette fois-ci c’est le marathon en plein centre-ville ! Mais tout se passe bien, et nous dégustons la ville à fond la caisse : place du Sénat avec sa basilique blanche, stade olympique, la fameuse église dans la roche, le monument Jean Sibelius, les brise-glaces dans le port (pour l’instant, il n’y a rien à briser…), l’église russe et la toute nouvelle bibliothèque ne sont que quelques curiosités qu’il ne faut pas rater. Place ensuite à quelques heures de libre. Les cafés-terrasses sont bondés – il fait vraiment 24 degrés avec un magnifique soleil ! Et pourquoi ne pas aller déguster un peu de saumon, crustacés ou de la charcuterie de renne ou d’élan dans le pittoresque vieux marché sur le port ?

De retour à Turku, nous embarquons sur le ferry pour Stockholm. Cette fois, la nuit est un tantinet plus tranquille. Petit-déjeuner à 05.00 heures (ils sont complètement fous ces Scandinaves…) mais l’excellent humour de notre guide Tiny – que j’apprécie déjà depuis notre première rencontre – fait vite oublier l’heure matinale de notre tour. Tout le monde est fasciné par la beauté de l’architecture et la clarté de cette ville, édifiée sur 14 îles. Nous en visitons quelques-unes, avec des arrêts-photos par ci, par la, des anecdotes croustillantes d’une Tiny très en forme et nous finissons par une jolie balade depuis le château royal pour atteindre et traverser Gamla Stan, la vieille ville historique… Il nous reste suffisamment de temps libre pour calmer notre faim, tout en faisant quelques acrobaties mentales et calculs compliqués avec les couronnes suédoises J

Nous passons la nuit à Karlstad, dans un hôtel à 150 mètres de la place centrale, ou certains s’aventurent encore avant le repas du soir. Et cette fois-ci, nous nous trouvons bel et bien au bord du plus grand lac du pays, le lac Värnern. A côté, le Léman fait encore plus gringalet qu’avant…

Départ le lendemain en direction de la Norvège. Malgré ma promesse faite il y a quelques jours d’une généreuse récompense d’un café gratuit pour celui qui nous trouve le premier élan (et même d’une caisse complète de bouteilles de champagne pour un troupeau entier de ces bêbêtes – mais là je sais que je ne cours aucun risque !) nous avons fait chou blanc jusqu’à ce matin. Mais là, alors que nous sommes dans les derniers kilomètres de la Suède, j’en vois un et l’annonce aussitôt en criant dans le bus – pas le temps de décrocher le micro. Ensuite, je me fais donc un café gratuit. Il y a seulement quelques personnes qui le voient, car la bête a la mauvaise idée de brouter en contrebas de la route, et en plus un peu caché derrière un buisson… La leçon du jour : un élan est assez rare à voir, c’est un grand solitaire et surtout, il n’en fait qu’à sa tête !!!

Oslo, nous voilà – quatrième et dernière capitale à l’horizon. C’est la sympathique Sandra (eh oui, je la connais également…) qui se charge de nous !à montrer. Nous commençons par prendre de la hauteur, en grimpant avec le bus sur la colline du Holmenkollen, ou nous trouvons le fameux tremplin de saut à skis du même nom. La vue sur la ville et sur le fjord d’Oslo est féerique et certains ne se privent pas du plaisir de tester le simulateur de saut à ski – et ils en sortent avec les jambes en tremblote J Ah oui : il faut un paquet de courage pour sauter d’un truc comme ça ! Nous flânons ensuite à travers le fameux parc Vigeland. Ce nom ne vous dit rien ? C’est normal, car l’artiste-sculpteur a systématiquement ramené ses œuvres (près de 700 en tout) en Norvège. Mais dans son pays natal, il est considéré comme un véritable génie, qui a côtoyé d’autres véritables génies de son époque – notamment Rodin – avec qui il a pu peaufiner sa technique. Nous finissons à pied autour de la mairie et du port.

Le lendemain, nous pouvons encore consacrer environ 3 heures à la découverte individuelle. Le temps pour faire chauffer les cartes de crédit lors des achats, d’admirer le château royal ou de grimper sur le toit du fameux opéra en plein centre-ville, par exemple…

Le ferry de la Color-Line (en réalité, il faudrait plutôt dire « bateau de croisière ») nous attend pour une traversée des plus agréables vers Kiel en Allemagne. Comme on dit : la croisière s’amuse, la nuit est bénéfique et nous débarquons tout pimpants de l’autre côté. Il y a encore un arrêt de 3 heures à Hambourg – place à la découverte individuelle, par exemple par une petite marche dans les anciens quartiers du port, joliment restaurés, ou encore une promenade en bateau dans le port ou dans le bassin de l’Alster. Ou que diriez-vous pour goûter une bonne bière et un repas typique chez un brasseur du coin ?

La fin de notre aventure est proche : il ne nous reste plus que quelques centaines de kilomètres pour retrouver la Suisse, et cette fois-ci, nous sommes des vrais Speedy Gonzales : quasi aucun bouchon et peu de chantiers…

Ce voyage est un truc de fou : environ 4600 kilomètres en bus, plus 1500 autres en bateau – mais il est très varié et riche en sensations et découvertes !!!

Alors : n’hésitez pas à vous inscrire – cela vaut vraiment la peine, et il n’y en a pas pour tout le monde !

Un grand merci à Gudrun, Marc, Tiny et Sandra, un merci spécial à toi Dominique pour tes services professionnels (même si tu ne sais jamais oû on est, ni oû on va, je repars très volontiers avec toi J) et last but not least : un IMMENSE merci à vous tous – avec votre sympathie, votre bonne humeur et vos rires, vous avez très largement contribués à faire de ce voyage une réussite mémorable.

Au plaisir de vous retrouver sur un autre de nos périples !

Frank

Back To Top